Combien coûte l’immobilier dans les stations balnéaires ?

Cap sur le littoral ! Alors que les grandes vacances battent leur plein, faisons le point, avec MeilleursAgents, sur les prix de l’immobilier dans les principales villes balnéaires françaises.

La région PACA, championne toute catégorie des stations balnéaires les plus chères

Parmi le littoral français étudié, la Côte d’Azur est le plus cher : les appartements et maisons y coûtent en moyenne 4694 €/m² et, de ce fait, la région la moins dynamique du littoral avec une évolution des prix à + 1,2% sur un an. Ramatuelle prend la tête du classement des stations balnéaires de la côte avec un prix moyen de 12 159 €/m², comparable aux prix parisiens, suivie de près par Saint-Jean-Cap-Ferrat (11 553 €/m²). Toutes les villes balnéaires de la région ne sont pas hors de prix puisque l’on peut s’offrir une résidence secondaire aux Saintes-Maries-de-la-Mer pour 3 340 €/m².

Une belle progression pour la Côte Atlantique

La Côte Atlantique confirme son attractivité avec la plus grande progression du littoral français : + 6% en 12 mois et + 11,80 % en deux ans. En haut du podium, on retrouve Lège-Cap-Ferret (6 965€/m² /+6,3% en un an) suivi des Portes-en-Ré pour 6 235€/m² /+7,1% en un an) et d’Arcachon en troisième position (5 809 €/m² /+4,6% sur les 12 derniers mois.) La performance de la Côte Atlantique s’explique notamment par la récente attractivité de l’ensemble de la région Aquitaine (avec Bordeaux en tête).

Le marché breton connaît un rebond

Le littoral breton bénéficie d’un bon dynamisme : + 3,90% en un an avec un prix du m² de 2 540 €. En effet, le marché breton connaît un rebond depuis deux ans après avoir connu une période de décroissance. Les stations les plus chères sont La Trinité-sur-Mer (3 854€/m² /+3,3% sur un an), Dinard (3 792€/m²) qui connaît une belle évolution en un an : +5,8%, suivi de Carnac (3 696€/m²) avec elle aussi une belle progression +4,6% en un an.

La Manche soutenu par le marché parisien

La Manche connaît également une belle progression (+ 3,80% en un an) avec un prix du m² de 2 902€ soutenu notamment par le marché parisien. Deauville tient le haut du pavé avec un prix moyen de 4 769€/m²  soit +2,6% sur un an, suivi du Touquet-Paris-Plage (4 696€/m² et +2% sur an) et de Benerville-sur-Mer, station balnéaire collée à Deauville.

La Grande-Motte : très prisée dans le Languedoc

Dans le Languedoc, La Grande-Motte est la station balnéaire la plus cotée (4 201€/m² et + 1,9% sur un an). C’est aussi une région où l’on peut s’offrir une résidence secondaire pour deux fois moins cher soit 2 000€/m² environ à Torreilles, Peyrac-de-Mer ou encore Port-la-Nouvelle.

Autre enseignement de l’étude, l’impact de la proximité de la plage (moins de 5 min à pied) est réel puisqu’il fait grimper les prix de + 21% en PACA et sur la Côte Atlantique, de 14% en Bretagne et de 8% dans la Manche par rapport aux biens situés entre 15 et 30 minutes à pied de la plage.

Les grands enseignements

  • La Côte Atlantique est le littoral où les prix ont le plus grimpé : + 6% sur les 12 derniers mois et +11,80% en deux ans.
  • La région PACA reste le littoral le plus cher avec un prix au m² de 4694 €.
  • Les stations balnéaires les plus chères se situent en région PACA avec des prix au m², comparables aux prix parisiens (Ramatuelle /12 159 €/m² et Saint-Jean-Cap Ferrat/11 553 €/m²).
  • Néville-Sur-Mer (1 124€/m²) située dans la Manche est la station balnéaire la moins chère de France.
  • La proximité de la plage (moins de 5 min à pied) a un effet sur les prix : + 21% en PACA et sur la Côte Atlantique par rapport aux biens situés entre 15 et 30 minutes à pied de la plage.
© SweetRédaction