Les Français et le véhicule électrique : comment le courant passe-t-il en copropriété ?

Quelle est l’appétence des Français pour le véhicule électrique ? Quelles solutions de recharge plébiscitent-ils pour leur immeuble ? Zeplug dévoile les résultats de sa nouvelle étude avec Ipsos sur les Français en copropriété et le véhicule électrique (VE).

Quelle est l’appétence des Français pour le véhicule électrique ? Quels sont les éléments qui pourraient les inciter à franchir le pas ? Quelles solutions de recharge plébiscitent-ils pour leur immeuble ? Sur toutes ces questions, la start-up française Zeplug, spécialiste de la recharge des véhicules électriques en copropriété, a voulu recueillir le ressenti des Français vivant en logement collectif.

« Alors que le véhicule électrique apporte une réelle réponse aux problématiques de pollution en centre-ville, il est essentiel de comprendre les facteurs favorisant son développement en copropriété (qui représente plus de 60% de l’habitat dans les villes de plus de 100 000 habitants et plus de 80% en Ile-de-France) et de mesurer l’impact de l’accès à la recharge sur la décision d’achat », commente Frédéric Renaudeau, fondateur de Zeplug.

Un contexte porteur : 48% des Français en copropriété envisagent l’achat d’un véhicule électrique

Près de la moitié des français vivant en immeuble collectif (48%) sont prêts à passer au véhicule électrique (VE) dans les prochaines années. Pour 85% d’entre eux, le domicile est de loin le lieu préféré pour la recharge. Pourtant, seulement 11% des copropriétaires ont reçu une information sur l’existence de solutions de recharge par le biais de leur copropriété et seules 7% des personnes interrogées disposent de bornes de recharge dans leur copropriété.  Des chiffres qui portent à réfléchir lorsque l’on constate que l’accès à la recharge dans leur immeuble aurait un impact fort sur la décision d’achat.

Le domicile, lieu préféré de recharge du véhicule électrique en habitat collectif

Qu’ils soient propriétaires ou non d’un VE, le domicile est le lieu préféré de recharge de 85% des Français vivant en copropriété. Suivent ensuite : un lieu public proche du domicile (79%) (parking, places réservées en ville, station-essence…), leur lieu de travail (46%) ou un lieu à proximité du lieu de travail (35%) (parking, places réservées en ville, station-essence…). Mais dans les faits, qu’en est-il ?

Un équipement et une information encore faibles …

Très peu de copropriétés sont actuellement équipées, puisque seuls 7% des Français déclarent avoir accès à la recharge électrique à domicile. Ce manque serait aussi la 2e raison (34%) évoquée par les Français en immeuble collectif n’envisageant pas de passer à l’électrique, après la question de son coût à l’achat (frein pour 48%). Seuls 11% des propriétaires de logement en habitat collectif disent avoir déjà reçu de leur copropriété des informations sur la recharge électrique, 80% déclarent que non et 9% ne savent pas.

Au sujet des aides financières existant pour l’installation de bornes de recharge en logement collectif, si 31% des Français savent qu’il en existe, 5% les connaissent précisément et 69% les ignorent. De même, on constate que les économies de carburant faites avec un véhicule électrique sont également méconnues, en étant sous-estimées : 73% des répondants estiment qu’il y a moins de 50% d’économies. Dans les faits, l’économie sur le carburant réalisée par un possesseur de VE avec une solution de recharge comme Zeplug atteint 50 à 80% selon le kilométrage annuel.

… alors que les Français sont à l’écoute et d’ores et déjà intéressés par des solutions

Si le syndicat de copropriété prenait l’initiative de leur proposer une solution de recharge, ce serait un facteur décisif pour 23% et de réflexion pour 60% des Français intéressés par l’achat d’un VE, soit 83% des personnes intéressées par le VE.

Et si un acteur prenait en charge la totalité des démarches (dossier d’assemblée générale, frais d’installation et demandes de subvention) ? 77% des Français intéressés par un VE seraient prêts à amorcer les démarches d’installation d’une borne de recharge (57% probablement, 20% certainement).

En ce qui concerne le financement et la gestion de l’infrastructure de recharge, 7 personnes sur 10 se prononcent en faveur d’une solution de recharge sans frais pour la copropriété gérée par un opérateur extérieur et 3 sur 10 préfèrent une infrastructure de recharge financée et gérée par la copropriété.

« Cette étude confirme que tous les voyants sont au vert pour le développement du VE en copropriété : les intentions d’achat sont élevées, et des solutions de recharge adaptées et répondant aux attentes des copropriétaires existent. Ceci révèle que nous devons poursuivre notre travail de sensibilisation des copropriétaires et d’accompagnement des syndics pour faciliter le déploiement du véhicule électrique dans les villes », commente Frédéric Renaudeau de Zeplug (dont la solution de recharge sans frais pour la copropriété et sans gestion pour le syndic est retenue par près de 1000 copropriétés et en cours de validation dans près de 2000 autres immeubles).

 

© mysweetimmo/adobestock