Crédit immobilier : La rentrée de tous les records !

crédit immobilier

La rentrée immobilière 2019 est placée sous le signe de tous les records pour les taux de crédit immobilier, avec un marché dynamisé par les primo-accédants, toujours plus nombreux à se lancer.

Cette rentrée est placée sous le signe de tous les records pour les taux de crédit immobilier, avec un marché dynamisé par les primo-accédants, toujours plus nombreux à se lancer. « Alors que nous avions l’habitude d’observer un ralentissement de l’activité des crédits immobiliers pendant la période estivale, cet été aura été surprenant autant par les taux bas, que par le volume croissant des dossiers validés », indique Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint de Cafpi.

Des décisions inédites, favorables aux emprunteurs

Cet été, la FED a pris tout le monde de court en décidant de réduire ses taux d’intérêt, une 1ère depuis 2008. Cette décision a été suivie par l’annonce de la BCE qui a choisi de soutenir et relancer le rachat de dettes, alors que cette mesure avait été écartée l’année dernière. « Ces contre-pieds des deux banques centrales ont fait réagir les marchés, avec une chute des OAT 10 ans, désormais maintenues en territoire négatif », souligne Philippe Taboret. L’effet immédiat sur les taux de crédit immobilier ne s’est pas fait attendre, provoquant la baisse du taux moyen pratiqué sur 20 ans, passant sous la barre des 1% en juillet et un record sur les barèmes annoncés pour août, avec 0,70% sur 20ans.

crédit immobilier

Toujours un grand soleil sur les taux

Avec par exemple un taux moyen de 0,93% sur 20 ans obtenu par Cafpi pour sa clientèle, contre 0,96% un mois plus tôt, les taux pratiqués ont continué leur baisse sur toutes les durées en août. Pour ce mois de septembre, avec 0,85% négociés sur 25 ans par Cafpi (0,35% sur 10 ans, 0,60% sur 15 ans et 0,75% sur 20 ans), les taux records continuent de favoriser l’achat d’un bien immobilier, « avec un taux négocié sur 25 ans pour la 1ère fois sous les 1%, tous les profils peuvent désormais emprunter pour réaliser leur projet. Les acheteurs en profitent également pour rallonger la durée de leur emprunt, afin d’augmenter leur enveloppe et compenser la hausse des prix de l’immobilier », explique Philippe Taboret.

En attendant l’annonce de la BCE

Le contexte économique mondial actuel – tant en Europe, qu’aux Etats-Unis – annonce une rentrée stable : « nous attendons la prochaine prise de parole de la BCE, le 12 septembre, qui devrait confirmer la poursuite d’une politique monétaire accommodante », ajoute Philippe Taboret.

Une fin d’année de bon augure

« Au vu des annonces politiques et de la tendance du marché, d’ici la fin de l’année l’ensemble des banques devrait s’aligner sur des taux inférieurs à 1% jusqu’à 25 ans, et ce, quel que soit le profil de l’emprunteur », conclut Philippe Taboret. La production de crédits immobiliers devrait quant à elle poursuivre sa dynamique, sans ralentissement et permettre d’atteindre les objectifs records annoncés en janvier par Cafpi.

 

© SweetRédaction