Crédit immobilier : Des taux toujours au plus bas en août

Les taux de crédit baissent (encore et encore) en août. Ceux qui en profite le plus ? Les bons dossiers : certains empruntent des taux records : 0,45 % sur 10 ans, 0,70% sur 15 ans, et 0,90% sur 20 ans.

Les baisses profitent aux meilleurs dossiers

Les taux de crédit immobilier ont de nouveau enregistré quelques légères baisses en août au vu des premiers barèmes transmis en ce début de mois par les établissements partenaires d’Emprunt-Direct.com. Sont notamment observées des baisses de l’ordre de 5 points de base pour les emprunteurs bénéficiant des meilleurs dossiers. On enregistre ainsi de nouveaux records pour ces derniers, avec un taux de 0,45 % sur 10 ans, 0,70% sur 15 ans, et 0,90% sur 20 ans.

0,70%, contre 0,75 % le mois dernier sur 15 ans

Parmi les mouvements observés par rapport à juillet, on constate ainsi une baisse de 5 points de base à destination des emprunteurs disposant d’un excellent dossier sur 15 ans, qui peuvent désormais prétendre à un taux de 0,70%, contre 0,75 % le mois dernier. De la même façon, on remarquera une baisse du taux appliqué au même type d’emprunteurs sur 20 ans. Ces derniers peuvent ainsi bénéficier d’un taux de 0,90%, contre 0,95% en juillet.

« Les banques n’ont pas fait état de changements majeurs dans leurs barèmes par rapport à début juillet, souligne Alban Lacondemine, président fondateur d’Emprunt Direct. Si une partie des établissements financiers n’a pas fait évoluer ses grilles, un autre groupe a toutefois procédé à de nouvelles baisses permettant d’enregistrer des taux inédits pour les meilleurs profils. La question d’une capacité de traitement amoindrie, déjà évoquée en juillet, reste sensible en août. Certains établissements ont indiqué qu’ils ne statueraient sur les nouveaux dossiers qu’à la rentrée.»

La BCE assure des taux relativement bas durant les prochains mois

Concernant l’orientation des taux, le biais reste plus que jamais baissier, du fait des récentes évolutions observées sur les marchés obligataires. Le discours des banques centrales des deux côtés de l’Atlantique a récemment évolué, pour adopter un biais plus baissier. En juin, l’institution avait déjà adapté le timing de ses futures actions en indiquant que les taux demeureraient à leurs niveaux actuels au moins jusqu’à la fin du premier semestre 2020 afin d’assurer la poursuite de la convergence durable de l’inflation vers des niveaux inférieurs à, mais proches de 2 % à moyen terme. Elle a en juillet affirmé que les taux directeurs de la BCE resteraient « à leurs niveaux actuels, ou à des niveaux plus faibles, au moins pendant le premier semestre 2020 ». Aussi, ce discours semble assurer des taux relativement bas durant les prochains mois.

© mysweetimmo/adobestock