Bernard Michel : « Il faut imposer un quota de femme dans les Comex/comités de direction »

Conversation de Salon entre Bernard Michel , président de Viparis, administrateur de Paris-Ile-de-France Capitale Economique et Ariane Artinian à l’occasion de la 2ème édition du Global Cities Makers Forum.

Ville augmentée,  révolution numérique, datas, impact de la crise du coronavirus, projet de loi sur l’égalité femme homme dans l’économie…  autant de sujets abordés avec Bernard Michel, président de Viparis et administrateur de Paris-Ile-de-France Capitale économique lors de notre Conversation de Salon à la 2ème édition du Global Cities Makers Forum. Extraits choisis.

La révolution numérique

La technologie et l’innovation dans le secteur de l’immobilier répond avant tout à une demande des ménages de « vivre mieux ». Bernard Michel explique : « l’objectif n’est pas seulement de récolter des données pour mieux connaitre nos clients, mais de leur offrir des innovations pour améliorer leur confort de vie au quotidien ». Et ce n’est pas pour demain : la ville augmentée existe déjà ! Les objets connectés sont partout : le smartphone bien sûr, mais aussi dans la maison.

Des data à surveiller

La question de la data est fondamentale : il faut trouver un équilibre entre la bonne utilisation de ces données pour améliorer la vie des individus et les risques de non-respect de la vie privée. Toutefois, si ces données sont bien utilisées, dans le respect de la réglementation, on pourra estimer que cette révolution numérique est positive pour tous.

Le coronavirus

En tant que président de VIPARIS, Bernard Michel a dû réagir face à l’arrivée de l’épidémie de coronavirus en France. D’abord en protégeant les salariés et en préparant les procédures d’urgence si un cas se révélait dans l’entreprise. « Nous avons aussi dû annuler ou reporter certaines manifestations et salons, suite aux recommandations du gouvernement. Cela constituera bien évidemment un manque à gagner, inchiffrable pour l’instant. Tout dépendra de l’évolution du virus dans les prochains jours et prochaines semaines. »

Loi sur l’égalité femme-homme

Bernard Michel travaille aussi sur le projet de loi sur l’égalité femme-homme dans l’économie. Il évoque notamment la création d’un index (intégré à cette loi) qui donnera une note aux entreprises en fonction de leur comportement quant à la parité dans les instances dirigeantes, l’égalité salariale… On va donc bientôt pouvoir connaitre les notes des entreprises de plus de 50 salariés.

Par ailleurs, le gouvernement travaille aussi sur la question des quotas de femmes dans les comités exécutifs et les comités de direction. Bernard Michel y est favorable. Même s’il a d’abord encouragé les entreprises à mettre en place des politiques de promotions naturelles des femmes, il constate que les choses bougent bien trop lentement. C’est pourquoi il propose de mettre en place un quota de 40% de femmes dans les comités exécutifs et les comités de direction. Pour cela, il souhaite laisser un délais raisonnable aux entreprises de plus de 50 salariés.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !