À Paris, passer d’un T2 à un T3 fait grimper le loyer de 48 %

À l’arrivée d’un enfant, il n’est pas rare que l’on se sente un peu à l’étroit chez soi et que l’on envisage alors de déménager. Mais quel surcoût à la location l’ajout d’une pièce supplémentaire engendre-t-il ? Découvrez les prix des loyers pour un 2 pièces et un 3 pièces dans votre ville.

À Paris, passer d’un T2 à un T3 fait grimper votre loyer de 48 %

Lorsque l’on est locataire, s’offrir une pièce en plus occasionne un surcoût non négligeable. Selon les données recueillies par SeLoger, passer de deux à trois pièces dans une ville de plus de 100 000 habitants représente entre 21 % (à Brest) et 48 % (à Paris) de hausse de loyer. Il ressort également de l’enquête que le top 5 des villes dans lesquelles l’écart de loyer entre T2 et T3 est le plus important regroupe :

  • Paris : + 48 %
  • Lille : + 40 %
  • Nice : + 38 %
  • Aix-en-Provence : 37 %
  • Le Mans : 29 %
  • A contrario, l’écart de prix entre un T2 et un T3 est particulièrement réduit dans les villes suivantes :
  • Brest : 21 %
  • Caen : 22 %
  • Saint-Étienne : 23 %
  • Mulhouse 23 %
  • Dijon : 25 %

Au vu des chiffres que nous avons récoltés, il apparaît que, si vous êtes en location, le coût supplémentaire consécutif à l’ajout d’une pièce est deux fois et demi plus élevé à Paris qu’il ne l’est à Brest.

Les locataires restent globalement satisfaits du niveau de leurs loyers

Il arrive que le ressenti ne reflète pas – ou seulement partiellement – la réalité des faits. Contre toute attente, à la lecture de l’enquête qu’a réalisée l’Observatoire du Moral de l’Immobilier (OMI *), il est intéressant de constater que dans l’ensemble, les locataires français sont plutôt satisfaits (à 66 %) du montant de leurs loyers. Et contre toute attente, les locataires franciliens semblent même accepter de bonne grâce le fardeau que représente pourtant l’augmentation de leurs loyers. Jugez plutôt, ils sont 70 % à se déclarer satisfaits et 60 % des locataires parisiens le sont également. En Basse-Normandie, le taux de satisfaction des locataires atteint 86 % et ce sont  80 % des locataires des Pays-de-la-Loire qui s’estiment satisfaits de leurs loyers. Une partie de l’explication du taux élevé de satisfaction des locataires interrogés pourrait toutefois se trouver dans l’âge de certains des sondés. Plus jeunes, en moyenne, que les propriétaires, beaucoup d’entre eux n’ont jamais connu que des loyers élevés auxquels ils ont fini par s’habituer…

*Données OMI recueillies auprès d’un panel composé de 2 865 locataires.

 

 

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !