89% des Français disposent d’un détecteur de fumée à la maison

La Matmut publie les résultats d’un sondage OpinionWay : « Les Français et les détecteurs de fumée : quel bilan, 5 ans après la mise en œuvre de la loi ? ».

En moyenne, un incendie domestique se déclare toutes les deux minutes et un tiers des Français risquent d’être touché par incendie (2), un chiffre qui a doublé en 20 ans. Inquiets de ce risque, les Français sont globalement bien équipés en détecteur de fumée mais des progrès restent à faire concernant leur positionnement dans le foyer ainsi que leur entretien.  À l’aube des 5 ans de la mise en œuvre de la loi visant à l’installation obligatoire d’au moins 1 détecteur de fumée par foyer, éclairage sur les pratiques des Français.

Le détecteur de fumée : un équipement important aux yeux des Français face au risque incendie

Bougies, installations et équipements électriques non entretenus, poêles et cheminées à bois sont autant de sources pouvant causer des incendies. Plus d’un quart des Français déclare craindre un risque d’incendie au sein de leur foyer. Ils sont 89% à penser que les incendies sont fréquemment déclenchés par un problème électrique ; crainte justifiée car sur les 305 500 incendies d’habitation (2) dénombrés en 2018, 25% sont de source électrique (3). Ces sinistres causent plus de 800 décès et 15 000 blessés par an. Des conséquences dramatiques qui pourraient être évitées si les principales causes de ces incendies domestiques et les moyens de prévention étaient mieux connus. En ce sens, depuis le 8 mars 2015, tous les logements doivent être équipés d’un « détecteur de fumée ».

Les Français bien équipés mais des détecteurs de fumée souvent mal positionnés

La réglementation est bien intégrée, les Français connaissent et reconnaissent l’utilité du détecteur de fumée, ils sont 89% à en disposer d’au moins un dans leur habitation et 92% ont conscience qu’ils permettent de sauver des vies.

Idéalement, les détecteurs (dotés d’un marquage CE et conformes avec la norme NF EN 14064) doivent se trouver dans le couloir desservant les chambres, à distance des cuisines, des salles de bain ou des garages avec voiture, et fixé de préférence au plafond, au centre de la pièce. Seulement 47% des détenteurs d’un détecteur en ont installé plusieurs dans leur logement et dans près de 2 cas sur 10 les détecteurs sont installés à tort dans la cuisine. Il est recommandé de placer au moins un détecteur de fumée par étage de l’habitation, idéalement dans une zone de circulation ou de dégagement comme le couloir ou le palier. Cette installation vise à éviter les accidents graves en détectant les départs de feu et en émettant un signal sonore capable de réveiller même les personnes endormies, car 70% des incendies se produisent la nuit.

L’enjeu des prochaines années : maintenir la confiance dans l’outil et accentuer l’effort de prévention

62% des Français possédant au moins un détecteur de fumée achètent et installent eux-mêmes cet équipement au sein de leur habitat. Seuls 41% des Français qui détiennent un détecteur de fumée l’entretiennent au moins une fois par an, et 36% ne l’entretiennent jamais. Certes, le détecteur est simple à positionner, mais les usages pour l’entretien du détecteur sont cependant méconnus de la plupart des Français. Or un détecteur de fumée mal entretenu ne protège plus : dépoussiérer l’appareil, changer les piles, effectuer un test sonore sont des gestes connus mais encore trop peu réalisés. Chaque occupant de logement se doit d’entretenir ou de faire entretenir son équipement pour garantir son bon usage.

Par ailleurs, si 65% des Français déclarent connaître les bons gestes à faire en cas d’incendie dans leur logement, plus d’un tiers n’ont pas connaissance des bons comportements à appliquer pour éviter ce risque. En effet, en plus de la présence d’un ou plusieurs détecteur(s) de fumée, de nombreuses bonnes pratiques sont à adopter au sein du logement afin de réduire les risques d’incendie : mettre les objets dangereux (allumettes, bougies, briquets, etc.) hors de la portée des enfants, entretenir les installations électriques, surveiller régulièrement les appareils de cuisson, veiller à bien éteindre les mégots de cigarettes…

Ce qu’il faut retenir

  • 27% des Français craignent qu’un incendie se déclare dans leur logement et 92% des Français identifient bien la fumée comme plus dangereuse que les flammes en cas d’incendie.
  • 92 % des Français estiment que les détecteurs de fumée permettent de sauver des vies.
  • 93% des Français sont au courant de l’obligation d’installer à minima un détecteur de fumée et 89% en disposent d’au moins un dans leur foyer.
  • 47% des détenteurs de détecteur en ont installé plusieurs dans leur logement et dans près de 2 cas sur 10, les détecteurs sont installés, à tort, dans la cuisine.
  • 69 % des détenteurs d’un détecteur l’ont acheté eux-mêmes mais ils sont seulement 41% à l’entretenir au moins une fois par an.
  • Plus d’un tiers des Français n’ont pas connaissance des bons comportements à adopter en cas d’incendie, un sentiment notamment partagé par 40% des ménages avec enfants mineurs.

(1) Etude réalisée auprès d’un échantillon de 1013 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview) du 5 au 7 février 2020. Les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d’incertitude : 1,5 à 3 points au plus pour un échantillon de 1000 répondants.

(2) Chiffres 2016 de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES)
(3) Source Ministère de l’Intérieur 2018

(4) Chiffre décembre 2018 l’Observatoire National de la Sécurité Electrique en France (ONSE)

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !