Olivier Guerre, formateur en immobilier : « Je suis convaincu que rapidement, le business va laisser place à la dimension humaine »

Vous êtes consultant immobilier ou mandataire indépendant et vous vous demandez comment vous adapter à la crise du coronavirus pour les prochaines semaines, voire les prochains mois ? On a posé la question à Olivier Guerre, fondateur du Formateur Immobilier.

La crise du coronavirus va bousculer le secteur de l’immobilier. Que faire dans les prochains jours ? Comment mettre à profit ce moment si particulier ? Quelles idées faut-il trouver pour affronter cette période d’incertitude ? Olivier Guerre, formateur en immobilier et fondateur du « Formateur Immobilier » nous livre ses conseils.

Dans l’immédiat

Pour commencer à affronter cette crise, il faut y aller par palier. Premier palier : finaliser au mieux les transactions en cours. La signature électronique rend cela possible. Deuxième palier : d’abord nettoyer sa base, rafraichir sa communication mais surtout : se recentrer sur autre chose que sur le business. Cela peut sembler fou, mais je suis convaincu que rapidement, le business va laisser place à la dimension humaine. Et les conseillers immobiliers ont un rôle à jouer, en s’entraidant, en étant altruiste avec les confrères qui en ont le plus besoin.

Se créer une mission

Il faut vous construire un plan d’action pour les prochaines semaines. Quelque chose qui nous permette de donner un sens à ce que l’on va faire. Car si l’on doit tenir 1, 2 voir 3 mois, il va falloir trouver autre chose que les transactions immobilière pour s’occuper et occuper son business. On peut toujours dire « on va faire des visites virtuelles » mais est-ce que les acheteurs et les vendeurs seront au rendez-vous : sans doute pas.

Et pour les indépendants ?

Bien sur, s’adapter à cette période d’incertitude est plus facile pour les grands groupes. Mais pour les indépendants, moi-même et d’autres confrères du monde immobilier vont mettre en place un certain nombre de rendez-vous digitaux gratuits (video-conférences, web-conférences…) pour échanger, pour se former. Et j’invite les agents immobiliers indépendants, plus que les autres, à suivre ces rendez-vous au maximum pour ne pas rester seul. Aujourd’hui il faut essayer de trouver des solutions tous ensemble.

Réfléchir

Ces solutions, il faut y réfléchir rapidement. Quels nouveaux services peut-on inventer pour s’adapter à ce genre de situation de crise. Quelles actions peut-on mener ? En monétisant ou pas. Nous n’avons pas encore toutes les réponses mais c’est sur ces chantiers qu’il faut qu’on travaille et rapidement.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !