Covid-19 : Comment se protéger du coronavirus en copropriété ?

Copropriete coronavirus

Epidémie de coronavirus oblige, les règles de vie changent ! On vous dit tout sur la manière de se protéger du Covid-19 lorsqu’on vit en immeuble et qu’irrémédiablement on se sent plus vulnérable qu’en maison individuelle.

Depuis déjà plusieurs semaines, le confinement est obligatoire. Toutefois, il faut bien faire ses courses … Tout le monde connaît les gestes barrières : se laver minutieusement et régulièrement les mains, tousser dans le pli de son coude, utiliser des mouchoirs jetables et éviter poignées de mains et embrassades. Mais sont-ils suffisants en copropriété où on est plus susceptible d’être en contact avec le virus que si on vit en pavillon ? Et quels sont les bons gestes à adopter dans les parties communes où, même en période de confinement, on croise forcément (de près) ses voisins ?

Poli mais à bonne distance …

Non, tous vos voisins ne sont pas atteints du coronavirus … Vous pouvez continuer à dire bonjour. Pour autant, prenez vos distances ! Inutile d’être plusieurs dans le local à poubelle … L’un de vos voisins s’y dirige, patientez gentiment et attendez votre tour !

Le hall d’entrée : le lieu de tous les dangers

Le hall d’immeuble est évidemment l’endroit où vous risquez le plus d’être contaminé. Entre les poignées de porte, l’interphone, les boîtes aux lettres … Et il y a évidemment la possibilité de croiser un ou plusieurs voisins ! La plus grande vigilance s’impose. Vous vous apprêtez à entrer dans le hall ? L’un de vos voisins, sur le point d’en sortir, se dirige vers vous ? Là, encore patientez. Et restez à bonne distance.

Selon la nature des matériaux, qu’il s’agisse de l’acier, du plastique ou du carton, la charge virale sur ces surfaces diminue rapidement …Inutile pour autant de prendre des risques! Vous pouvez ouvrir avec vos mains la porte de l’ascenseur ou celle de l’immeuble à condition de ne pas les porter ensuite à votre bouche, votre nez ou vos yeux et de vous les laver juste après. Si vous sortez et que vous n’avez pas la possibilité de laver avec du savon et de l’eau, deux solutions : attrapez ces surfaces avec une lingette désinfectante ou frottez vous les mains avec du gel hydro-alcoolique. Petite astuce : saisissez les portes le plus haut possible. Peu de personne le font. Le risque d’être contaminé est donc moindre.

Un geste pour la collectivité

Oeuvrez pour la collectivité. Boîtes aux lettres, poignées de portes, portails, interrupteur… Désinfectez ! Dans votre copropriété vivent certainement des personnes âgées qui ont des difficultés à mettre en pratique ces gestes et qu’il faut protéger.

N’utilisez plus l’ascenseur

Pour monter dans un ascenseur, il faut ouvrir la porte. Il faut aussi appuyer sur les boutons … Or, l’on sait que le virus vit sur des objets inertes durant quelques heures. Et il est difficile d’effectuer ces gestes avec le coude.  Et parfois, l’ascenseur est occupé…

Or, pour se protéger des virus, on sait qu’il faut, tant que possible, observer une distance de sécurité d’un mètre afin de se tenir à bonne distance des postillons et éviter ainsi tout risque de contamination. Dans ces conditions, l’ascenseur est non seulement un endroit où il paraît difficile de se tenir loin des autres occupants et où il est aussi compliqué de manœuvrer sans toucher à rien. A moins de porter des gants.

Vous pouvez toujours tourner le dos aux occupants de l’ascenseur mais c’est très désagréable à vivre alors autant emprunter les escaliers !

Laissez vos chaussures sur le palier

Ok, cela ne se fait pas. Rien de plus exaspérant que les voisins qui entassent chaussures, trottinettes ou poubelles sur leur paillasson à longueur d’année. Au mépris des odeurs et du respect de leurs voisins.  Confinement oblige, des précautions s’imposent. Il vaut mieux retirer ses chaussures avant d’entrer ou désinfecter le sol de l’entrée une fois déchaussé.

Petit rappel, l’Agence régionale de Santé d’Île-de-France est formelle : à ce jour, aucune information ne permet de penser que le virus, qui se transmet par les gouttelettes de salive, survit sur l’asphalte. Le problème se pose si vous marchez dans un crachat contaminé, vous risquez effectivement de rapporter le virus chez vous. Pour vous rassurer, sachez que la charge virale diminue dans l’environnement et ce, parce qu’il n’y a pas de transmission directe.

Faites tourner vos vêtements à 60 °

Vous êtes inquiet ? Votre veste ou votre jupe a frôlé une marche, la rampe d’escalier… ? Pour détruire le virus, la Direction générale de la Santé (DGS) recommande de laver les vêtements à une température de 60°C durant 30 minutes.

© mysweetimmo/adobestock