Covid-19 : « Tous les professionnels de l’immobilier doivent s’unir pour rassurer la clientèle », Frédéric Simon (Keymex)

Frédéric Simon, fondateur de Keymex est l’invité d’Alexis Thiebaut au micro de MySweetimmo.

Comment la crise du coronavirus impacte-t-elle le secteur de l’immobilier ? Comment les réseaux s’adaptent-ils à cette période de confinement ? Comment et quand le marché repartira-t-il ? Autant de question que nous avons posé à Frédéric Simon, le fondateur de Keymex (podcast).

Keymex, c’est quoi ?

Keymex est un réseau de franchise basé sur des centres d’affaires en immobilier : de grosses structures connexe à l’immobilier qui vont apporter une offre globale au client. Contrairement à une agence traditionnelle, nos franchisés vont rayonner sur une grande région (300.000 à 400.000 habitants) avec pour chacun une centaine de négociateurs immobilier indépendants.

Comment Keymex s’est adapté à cette période inédite ?

C’est période est extrêmement intense. D’abord, nous avons œuvré dans la formation en dispensant entre 4 et 8h par jour de formation à l’ensemble du réseau. A travers ces formations, nous avons abordé tous les sujets de l’immobilier.

Ensuite, la dématérialisation s’est accrue. Nous avons basculé à 100% sur la signature électronique. Nous avons ensuite procédé à une communication digitale très importante, puisque nous avons recruté très fortement. Notre croissance a continué à s’accélérer pendant cette période de confinement. Nous avons recruté 50 négociateurs qui ont tous terminé leur parcours de formation. C’est-à-dire qu’au sortir du confinement, ils pourront tout de suite embrayer.

Enfin, nous avons découvert certains outils extraordinaires comme des quiz et des concours de pitch… C’est un vrai tournoi interne que nous avons imaginé, auquel se sont inscris 130 négociateurs. Tous les jours, il y a des matchs. Il y a un engouement terrible autour de cet évènement. Ce sont des équipes de 8 membres. Chaque centre a donc 1, 2 ou 3 équipes.

Concours de pitch immobilier

Les 8ème de finales du concours étaient consacré au « pitch immobilier ». Les concurrents ont dû performer oralement en 1min30, autour de sujets lié à l’immobilier : transaction, juridique, commerciale… bref, sur tous les aspects du métier. Le gros avantage de cet évènement, c’est qu’en plus de fédérer et de prendre du plaisir, il a permis à l’intégralité de nos négociateurs de monter en compétence à une vitesse folle. Les uns pouvant apprendre des autres.

Cours de sports

Voilà une bonne initiative qui est partie d’un de nos franchisés : un de ses proches amis étant coach sportif, il a décidé de mettre en place des cours de sport à des horaires bien spécifiques, pour qu’on se bouge en cette période de confinement.

Quelles perspectives pour le secteur de l’immobilier ?

Je ne crois pas que la période de redémarrage sera courte… Selon moi, cela sera beaucoup plus long et lent qu’on ne le pense. C ‘est important d’être optimiste, mais aussi d’être réaliste. Je pense que les entreprises vont avoir des problèmes de trésorerie en septembre-octobre, mais le marché sera de nouveau à plein régime au 1er ou 2ème trimestre 2021. D’ici là, le gâteau va se restreindre…

Cela veut dire que tous ceux qui auront anticipé et su profiter de l’arrêt total de l’activité pour monter en compétence, revenir sur les fondamentaux, être les plus réactifs en terme de communication, de marketing et préparer leur calendrier de rendez-vous seront ceux qui déclencheront plus vite du CA et seront les moins impactés par cette période.

Il faut que tous les professionnels de l’immobilier s’unissent pour rassurer les acquéreurs et les vendeurs pour que dès la sortie du confinement, ils puissent mettre en place leur projet d’achat ou de vente. Pour ça, il faut qu’ils soient rassurés à ne pas être contaminé. La profession doit s’unir.  La FNAIM et l’UNI sont en train de travailler avec le gouvernement sur un protocole qui puisse sécuriser tout le monde. Quand ce protocole sera validé par l’intégralité de la profession, nous pourrons communiquer massivement dessus pour rassurer la clientèle.

© mysweetimmo