Conversation de Salon #1 avec François Gagnon, ERA France et Europe

François Gagnon, président du réseau ERA France et Europe a reçu Ariane Artinian au dessus d’Orlando en plein confinemment.

François Gagnon, le président du réseau ERA France & Europe, confiné aux Etats-Unis, à Orlando, en Floride, n’aime rien tant que monter dans un avion et voyager. « Les pieds sur terre trop longtemps, ça ne me va pas du tout, plaisante-t-il. Je commence à devenir nerveux.»

Une journée type durant le confinement : François Gagnon se réveille très tôt, vers 5h/5h30, avec le sentiment d’être déjà en retard. Après un café, il attaque le téléphone. A 9 heures, séance de vélo, musique à fond dans les oreilles. Il passe ensuite sa journée dans son petit bureau au téléphone ou en vidéo conférence avec l’Europe. « Les gens sont moins pressés aujourd’hui. Les conversations durent plus longtemps, du coup, je travaille beaucoup plus !»

Lavage de main : La hantise de François Gagnon ? Tomber malade. Attraper la grippe, une sinusite ! Virus ou pas, comme il voyage beaucoup, François Gagnon se lave les mains à longueur de journée.
Objet : une boule de cristal. « Tout le monde fait des prédictions qui n’ont ni queue ni tête sur tout et n’importe quoi. Je me suis donc demandé comment ils font. Alors, j’ai acheté une boule de cristal et je regarde ce qui va se passer dans l’avenir.»

Livre de chevet : François Gagnon n’en a pas. Le même livre trône sur sa table de nuit depuis 15 ans. « Dès que je commence à lire, je tombe de sommeil. »

Plat préféré : Le barbecue. Cuisiner au feu de bois saumon, viande ou petits légumes, il adore.

Série : Dr House, saison 3, épisode 18. Fortement recommandé. Très intéressant par rapport au virus actuel et au bazar ambiant.

Film : La vie est belle de Roberto Benigni. C’est un chef d’œuvre, une magnifique leçon de vie. Le confinement a été un choc et crée de l’inquiétude. S’inspirer de ce film peut-être une bonne idée. Dans la vie, on ne peut pas toujours tout maîtriser… D’où l’importance de bien réagir face à une situation que l’on subit.

Devise de confinement : Enlevez vos lunettes et les filtres pour voir les choses réellement ! On regarde souvent tout ce que l’on voit autour de nous avec des lunettes colorées. Parfois, on s’imagine qu’en ajustant simplement les lentilles, on va mieux voir les choses ! C’est faux. Ce n’est pas suffisant. Privilégiez le dialogue, la compréhension, pour comprendre, au lieu de juger les gens !

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !