Déconfinement et investissement locatif : 9 conseils pour ne pas louper la reprise

Bassel Abedi
© mysweetimmo

Après près de deux mois d’arrêt du marché immobilier, Bassel Abedi, fondateur RendementLocatif.com livre ses conseils aux (futurs) investisseurs pour ne pas rater la reprise.

Bassel Abedi est le fondateur de RendementLocatif.com,  start-up spécialisées dans le calcul de la rentabilité locative d’un bien immobilier. Ancien chef de projet chez Microsoft a décidé par sa passion du code de se lancer dans l’entrepreneuriat sur le secteur de l’immobilier après avoir eu lui-même à réaliser ses recherches pour l’acquisition d’un bien personnel. Voici ses conseils.

Conseil n°1 : Relancez la recherche de biens

Le marché est en perpétuelle évolution et généralement, les bonnes opportunités durent rarement. Suite à cette crise, le prix des biens risque de baisser TEMPORAIREMENT, le temps que le marché se stabilise. Il est donc indispensable d’effectuer des recherches dès maintenant afin de ne pas passer à côté de bonnes affaires. Par ailleurs, le nombre de biens en vente va à nouveau augmenter avec ceux qui avait stoppé leur vente, et lié à certains drames de la vie personnelle comme les décès ou les divorces)

Conseil n°2 : Adaptez-vous à la demande locative

Afin de s’adapter à la demande locative, les investisseurs devront revoir leurs stratégies. Pour y parvenir, suivre les actualités de la ville dans laquelle l’investissement s’effectuera et effectuer une veille des changements opérés pendant la crise seront indispensables.

Conseil n°3 :  Ne vous précipitez pas

Pour éviter de faire des erreurs, les investisseurs devront avant tout définir une stratégie d’investissement claire et avoir en tête les raisons : une rente ? un placement en vue de sa retraite ? Cela impactera directement les futures décisions.

Conseil n°4 :  Maitrisez au mieux votre capacité d’emprunt

Connaître sa capacité de financement (apport et montant de crédit possible) et le définir en amont évite aux futurs investisseurs de perdre du temps. Avec ces données, l’investisseur ne se focalisera que sur des biens abordables. De plus, dans le contexte actuel, les banques seront plus rigoureuses quant à l’obtention des prêts. Viser des budgets pas trop au-dessus de ses moyens et respecter les 33% d’endettement seront désormais primordiaux. Ces critères étaient un peu moins importants avant la crise et risquent de le redevenir maintenant.

Conseil n°5 : Analysez le marché

Après avoir réfléchi à la raison pour laquelle investir et avec quel budget, il faut penser au type de bien souhaité : plutôt neuf ou ancien ? Il faut néanmoins prendre en compte le fait que les promoteurs de biens neufs ont pris du retard pendant la crise au niveau des constructions. Cela risque d’impacter les prix. Il est donc essentiel d’analyser les évolutions du marché de l’immobilier neuf.

Conseil n°6 : Privilégiez les petites surfaces

Les universités ne seront pas ouvertes avant septembre. Cependant, c’est la période idéale pour trouver ses futurs locataires étudiants pour la rentrée. Il est donc intéressant de privilégier des petites surfaces (garages, studio) qui seront plus impactés par des baisses de prix. Ces petites surfaces nécessiteront moins de financement (soit un plus petit budget) et les banques seront plus enclines à accepter des petits besoins en financement.

Conseil n°7 : Surveillez les biens à la campagne

Les biens situés à la campagne qui avait avant la crise tendance à perdre de la valeur vont sûrement augmenter temporairement. Pour les propriétaires souhaitant vendre, il faudra surveiller le marché.

Conseil n°8 : Préférez la gestion en ligne

A l’ère du digital, la majorité des actions nécessaires à la gestion du bien et des locataires (visites à distances, publication d’annonces, signature de baux) peut se faire en ligne.

Conseil n°9 :  Voyez loin

Malgré les règles en vigueur, les investisseurs ne devraient pas se priver d’étudier des biens situés à plus de 100km. En effet, dans un 1er temps, des visites peuvent se faire à distance, en visioconférence par exemple.

 

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !