Immobilier de prestige : la Bretagne, la Normandie, la côte basque, le Sud-Ouest et le Midi séduisent les clients depuis mi-mars

Fort de 53 agences sur le territoire français, le réseau Sotheby’s International Realty France – Monaco, leader du marché immobilier de prestige, revient sur quatre grandes tendances induites par la crise sanitaire, le confinement et le déconfinement.

Une reprise en quatre phases

« Nous pensons que la reprise se fera en quatre phases : une première phase juste au moment du déconfinement, pour les ventes qui n’attendaient qu’une signature ou un déménagement, une deuxième – en parallèle de la première phase – avec de nouvelles transactions qui ont commencé pendant le confinement et qui se concrétisent rapidement avec le déconfinement (signature des nouvelles promesses ou compromis d’achat), une troisième phase plus longue pour les transactions en cours (avec conditions suspensives, délais de rétractation, droit de préemption…) dont on devrait commencer à voir les effets à la rentrée, et une quatrième, sans doute vers les 3ème et 4ème trimestres 2020, lorsque les acquéreurs étrangers pourront à nouveau voyager. Au vu de la semaine passée, nous sommes ravis de constater que la première phase, d’explosion post-confinement, que nous pressentions se confirme avec succès», détaille Alexander Kraft, PDG de Sotheby’s International Realty France – Monaco.

Un bien avec jardin : le succès des maisons de campagne et biens avec un extérieur

«  Les marchés traditionnellement prisés par les Français et les marchés ruraux proches des métropoles, comme la Bretagne, la Normandie, la côte basque, le Sud-Ouest et le Midi, ont particulièrement séduit les clients du réseau depuis mi-mars. Dans beaucoup de ces marchés, on peut trouver des biens de charme comme des manoirs historiques ou même des petits châteaux pour le prix d’un trois-pièces à Paris », précise Alexander Kraft.

Il poursuit : « Nous avons constaté à l’échelle nationale que les acheteurs continuaient à manifester leur intérêt pour l’immobilier même pendant le confinement : en plus de recevoir les fiches et vidéos des biens qui les intéressaient, ils posaient des questions, demandaient des plans, prenaient rendez-vous pour visiter le bien à partir du 11 mai… Les maisons avec jardin en particulier ont la cote : ceux qui n’en avaient pas pendant le confinement en ont souffert, et l’expérience généralisée du télétravail a permis à beaucoup de Français d’envisager différemment leur résidence secondaire comme leur résidence principale. Ceux qui ont les moyens de conserver leur résidence principale en ville recherchent plutôt ces biens avec extérieur pour en faire leur résidence secondaire, ceux qui sont à la recherche d’un nouveau style de vie – découvert ou désiré pendant le confinement – vont plutôt vouloir changer de résidence principale. Nous pensons que les Français seront enclins à plus télétravailler de manière générale.»

Les Hauts-de-Seine et les Yvelines en tête des demandes

Autour de Paris aussi, le constat est le même. Par exemple, les Hauts-de-Seine et les Yvelines connaissent une incroyable vague de succès dans le réseau : aucune vente cassée, des ventes conclues pendant le confinement, de nombreuses visites programmées dès le début du déconfinement… avec une majorité de clients parisiens pressés d’avoir un extérieur. « Notre réseau Paris Ouest Sotheby’s International Realty nous indique que le téléphone sonne sans cesse avec en moyenne 9 clients sur 10 qui demandent un espace extérieur et 8 sur 10 qui sont des Parisiens en manque de verdure», complète Alexander Kraft.

Un marché d’acheteurs

A la sortie de la crise, les acheteurs vont commencer à être plus exigeants. Alexander Kraft explique : « Nous pensons que les prix des biens de prestige vont majoritairement stagner, voire baisser, sauf ceux des biens très exceptionnels et sans aucun défaut. Ces biens-là, considérés comme une véritable valeur refuge et représentant un investissement alternatif, verront sans doute leur prix plafonner. »

Le pouvoir de négociation des acheteurs sera donc plus fort qu’avant la crise et il va falloir que les vendeurs l’acceptent. Depuis le 11 mai, de nombreuses visites ont lieu sur l’ensemble du territoire, tant pour des projets d’achat de résidence principale que secondaire. En général quand un bien est affiché au bon prix, sa présentation à des acheteurs potentiels déclenche des visites, voire des offres.

Agent immobilier de prestige, un métier qui s’est immédiatement adapté à la crise

En plus des mesures drastiques d’hygiène sanitaire mises en place depuis le déconfinement pour recevoir clients et agents dans les agences et organiser les visites dans les meilleures conditions, le réseau constate d’autres changements comme celui du métier d’agent immobilier.

« Notre activité a commencé à se transformer dès le début du confinement : ne pouvant plus accueillir nos clients en agence ou leur faire visiter des biens, nous avons maintenu le lien avec eux par de nombreux échanges virtuels (appels, SMS, mails, vidéoconférences…). Et ils se montraient plus disponibles pour discuter, poser des questions, etc. Nous avons aussi la chance d’être bien équipés en matériel à présenter aux clients, avec notamment des fiches envoyables par SMS, outil très apprécié. Par ailleurs nous pouvons aussi proposer des visites virtuelles au moyen de vidéos ou « promenades 3D » dans un certain nombre de biens. Si c’est systématique dans notre réseau aux Etats-Unis par exemple, cette crise nous a permis d’y recourir bien plus souvent en France. Etant donné que nous privilégions le télétravail pour nos collaborateurs et que nous ne faisons visiter un bien qu’à une personne à la fois, ces outils numériques sont d’autant plus bienvenus ! Sans compter le fait que cela nous permet aussi de poursuivre nos échanges avec les acquéreurs étrangers en ayant des éléments concrets à leur présenter pour se projeter », raconte Alexander Kraft. Conséquence majeure de cette crise sur le métier : un passage accru au numérique pour toutes les agences françaises.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !