« Au mois de juin, nous avons 56% d’acheteurs en plus que l’année dernière », Corinne Jolly

La présidente de PAP, Corinne Jolly, est l’invité d’Alexis Thiebaut au micro de Mon Podcast Immo.

Le marché immobilier français serait-il en train de se rééquilibrer ?  PAP.fr vient de publier une étude sur les recherches immobilières réalisées par les français depuis la sortie du confinement… Corinne Jolly, présidente de PAP, revient sur les principaux enseignements de cette étude, au micro de MySweet’Immo.

Les français sont plus nombreux qu’il y a un an, à vouloir acheter un bien.

Nous avons en effet beaucoup plus de recherche depuis le 11 mai qu’à la même période il y a un an. Nous l’avons observé en mai, et cela s’amplifie encore aujourd’hui. Au mois de juin, nous avons 56% d’acheteurs en plus que l’année dernière. Donc un vrai volume en hausse.  Nous battons d’ailleurs des records historiques de visites sur notre site. Chaque semaine est synonyme de nouveau record.

Les recherches de biens en Ile-de-France explosent ?

En Ile-de-France ou ailleurs, nous observons un étalement des recherches autour des métropoles. En Ile-de-France, les départements qui progressent le plus sont les départements de la grande couronne. Le département qui progresse le plus (X2) est la Seine et Marne. A l’inverse, Paris est à -12%. Cela signifie que les gens recherches plus loin de leur lieu de travail. C’est quelque chose qu’on observe en Ile-de-France mais aussi dans les autres métropoles. La plus forte progression de France est l’Ain (métropole Lyonnaise). Les citadins sont prêts à s’éloigner des grosses métropoles pour mieux vivre.

C’est ce que l’on observe aussi sur les types de biens. On voit qu’il y a une progression de recherches de maison, avec de plus grandes surfaces et avec extérieur. Donc c’est un vrai changement des critères de recherche et une évolution sur ce qui est important pour les acheteurs. On observe que l’adresse perd en importance au profit de la qualité de vie du bien.

Des recherches transformées en vente ?

Nous avons déjà des recherches qui se sont transformées en ventes. Souvent, il s’agit d’acheteurs qui avaient déjà un projet en tête avant le confinement. Le confinement a accéléré leur décision. On est sur des profils de jeunes couples avec 1 enfant habitant en centre-ville dans un 2 ou 3 pièces, donc à l’étroit et pour qui le confinement a été difficile. Ceux-là sont très décidés et passent à l’acte rapidement.

Comment se porte PAP après la crise ?

Ça va beaucoup mieux depuis la fin du confinement. Cette période a été très particulière. Nous avons eu beaucoup de travail, puisque nous sommes restés ouverts et il a fallu gérer beaucoup de situations compliquées, parce qu’il y avait un gros flou juridique. Nous avons aussi réalisé des opérations spéciales, comme la recherche d’hébergements pour les soignants. C’était donc assez dense. Aujourd’hui, on retrouve des couleurs. Financièrement, cela va beaucoup mieux.

Corinne Jolly est la présidente de PAP.
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !