« Le réseau immobilier iad affiche 24% de croissance du chiffre d’affaire malgré le Covid-19 », Roland Tripard

iad poursuit sa croissance et son développement à l’international. Pour en parler, Roland Tripard, président de iad, répond aux questions de MySweet’Immo.

L’invité de Mon Podcast Immo est Roland Tripard, président de iad. Il évoque la croissance de son groupe, dresse le bilan de l’année écoulée, évoque les perspectives et les projets de développement de l’entreprise.

Qu’est-ce qu’iad ?

C’est le premier réseau d’agents mandataires immobilier en France et il s’agit d’un groupe novateur qui est en train de déployer un modèle très innovant pour gérer les transactions immobilières résidentielles partout en Europe. Ce modèle s’appuie tout d’abord sur un réseau d’entrepreneurs indépendants. La première particularité, c’est que chez iad, les gens qui rejoignent le réseau sont des conseillers indépendants autonomes. Ce sont de vrais entrepreneurs. Ils sont déjà 10.400 en France et plus de 11.000 au total.
Ces entrepreneurs indépendants travaillent sur une plateforme digitale, en toute autonomie, de chez eux et sans agence immobilière. Ce qui permet évidemment d’avoir une qualité de service en termes de réactivité, de disponibilité et de compétitivité en termes d’honoraires facturés. Et puis, la troisième caractéristique, c’est que le développement de ce réseau d’entrepreneurs se fait au travers de ce qu’on appelle le marketing de réseau, c’est à dire le parrainage.
On fait confiance aux entrepreneurs qui nous ont rejoints et nous les formons. Une fois qu’ils sont formés et qu’ils ont démontré leur capacité à exercer ce métier de conseiller en immobilier sur le terrain, ils voient la possibilité, à leur tour, d’aller chercher de futurs conseillers pour le réseau iad. Ils vont accompagner ces derniers, les coacher, les soutenir et leur apprendre à aller chercher de nouveaux conseillers. Le développement du réseau est donc totalement organique.

iad poursuit son développement. Cela veut dire que la croissance est au rendez-vous malgré la crise sanitaire ?

Absolument. Une croissance forte même, puisque notre année commence en juillet et se termine en juin. On vient donc de clôturer notre année. Et sur cette année, on a d’abord un réseau qui progresse de manière très significative puisque, comme je le disais, on est à 10.370 conseillers à fin juin en France, soit une progression de 28%. C’est plus de 2250 nouveaux entrepreneurs qui ont pu démarrer leur activité en France grâce à iad cette année.
En outre, cette croissance, on la retrouve dans l’activité de ces entrepreneurs. En termes de mandats, on en est à 125.000 signés. Cela représente une preuve de confiance des vendeurs en nos conseillers. On retrouve également cette croissance dans les chiffres de compromis de vente. C’est près de 40.000 compromis de vente qui ont été signés ces douze derniers mois. Et tout ça, ça se traduit par un chiffre d’affaires en France de 270 millions d’euros, en croissance de 25% par rapport à l’année dernière.
Malgré, évidemment, cette période inédite de crise de la Covid-19 qui fait qu’entre la mi-mars et la mi-mai, l’activité a été très fortement en berne.

Pourtant, depuis la fin du confinement, on observe un rebond assez spectaculaire. Comment expliquer ce rebond post-confinement ?

Je crois qu’il y a d’abord une explication qui est liée au marché et à la volonté qu’ont eue les Français de reprendre leurs projets immobiliers sur lesquels ils n’avaient pas pu avancer pendant le moment du confinement. C’est indéniable, le marché est très dynamique depuis la sortie du confinement. Les transactions qui avaient été engagées avant le confinement et qui avaient donné lieu à des signatures de compromis – qui n’ont pas pu avancer pendant la durée du confinement – sont aujourd’hui en train de se transformer en transactions finalisées, en actes authentiques.
Et puis on a aussi, je pense, des Français qui ont été impatients pendant le confinement, de lancer leurs nouveaux projets immobiliers aussi bien à la vente qu’à l’achat. On a donc une activité qui est très soutenue depuis la reprise du business le 11 mai en termes de rentrée de nouveaux mandats et de démarrage de nouveaux projets. On voit aussi une accélération particulièrement marquée au sein du réseau iad. Je crois que ça s’explique par le fait que notre modèle entrepreneurial fait que nos conseillers sont particulièrement motivés à pouvoir redémarrer dès que possible.
L’habitude de travailler à distance et en autonomie fait que la période du confinement a été une période très active pour eux, une période de formation intense et d’échanges de bonnes pratiques avec tous les conseillers du réseau. Ce fut également une période de suivi de leurs prospects et de leurs clients qui leur a permis de redémarrer sur les chapeaux de roue. Il y avait également cette volonté des Français qui voulaient eux aussi, après deux mois perdus, pouvoir reprendre rapidement leurs projets immobiliers.
En outre, nous sommes actuellement sur des mois très importants pour beaucoup de familles qui sont en train de s’organiser pour que les changements aient lieu avant que ne démarre la nouvelle année scolaire, en septembre prochain.

Vous venez de renforcer votre équipe dirigeante avec l’arrivée de Clément Delpirou au poste de directeur général groupe. Pourquoi cette nomination ?

Je viens de vous dire à quel point la croissance était au rendez-vous chez iad. 24% de croissance sur le chiffre d’affaires groupe malgré le covid, c’est extrêmement rapide. Cela veut dire qu’il faut en permanence renforcer les équipes. Cette année, on a recruté pas loin de 40 collaborateurs dans les différentes entités qui sont au service de notre réseau. Avec cet effort d’accompagnement de la croissance globale, il faut aussi renforcer l’équipe de management en haut de cette organisation, et c’est ce qui a justifié l’arrivée de Clément Delpirou il y a une semaine.
En parallèle de cette croissance très forte en France, on connaît un fort développement dans les autres pays dans lesquels on est en activité : au Portugal, en Espagne et en Italie. Et puis, on est en train de préparer l’ouverture de l’Allemagne. L’entité iad Allemagne sera créée ce mois-ci en juillet, les premières transactions vont démarrer en janvier. Et nous sommes également en train de réaliser une opération de croissance externe pour étendre notre réseau pour la première fois au-delà des frontières européennes, en Amérique latine.
C’est une ambition qu’on a depuis le début. On est convaincu que notre modèle construit autour de l’immobilier, du digital et du marketing de réseaux, est un modèle entrepreneurial qui correspond de manière très précise aux attentes des clients : grâce à cela, ils peuvent avoir des interlocuteurs réactifs avec des honoraires modérés et qui correspond aux attentes des entrepreneurs qui ont envie d’apprendre un nouveau métier et de se lancer chez nous. Il nous semble que ce modèle est universel. On a commencé à en faire la démonstration en Europe et on veut la faire aussi en dehors des frontières de l’Europe.
Ce qui nous aide dans toutes ces initiatives, c’est notre modèle de développement par le parrainage. C’est vraiment un réseau international unique et le parrainage dépasse les frontières. Cela veut dire que les entrepreneurs qui nous rejoignent sont en capacité de développer des entreprises qui sont à proprement parler internationale puisqu’ils vont avoir dans l’ensemble de leurs filleuls, petits filleuls, arrières petits filleuls, des conseillers qui vont être installés potentiellement dans cinq, six pays demain.

MySweet’Immo · Mon Podcast Immo – Roland Tripard – iad
Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !