Immobilier : Paris, 3e du classement du top 10 des villes les plus dynamiques !

© adobestock

Derrière Nice et Lyon, le marché immobilier de Paris intra-muros est le troisième plus dynamique de France. Selon une étude de Proprioo, la Ville Lumière domine le nombre de biens en ligne et le prix moyen au mètre carré mais se laisse distancer sur l’évolution moyenne de ses prix notamment.

Proprioo, l’agence immobilière hybride, créée en 2017 par les entrepreneurs Simon Primack et Henri Pagnon, partage son analyse du marché des 10 plus grandes villes de France … Si le marché immobilier a été mis à rude épreuve cette année 2020, l’immobilier est plus que jamais une valeur refuge. Proprioo a étudié quatre critères de janvier 2019 à septembre 2020 pour classer les 10 plus grandes villes de France :

  • le nombre de biens mis en ligne
  • le nombre de biens en ligne en relation à la population des villes
  • le prix au mètre carré moyen
  • l’évolution moyenne par mois du prix au mètre carré

Le marché immobilier est entre les mains des acheteurs

Sur l’ensemble des villes étudiées, le nombre de biens a tendance à augmenter sensiblement à partir du déconfinement, confirmant les retours de nos consultants immobiliers sur le terrain : les acheteurs n’ont jamais eu autant le choix. La balance du pouvoir penche donc de leur côté, leur permettant de prendre plus de temps pour réfléchir.

Paris 3e ex aequo : faut-il continuer d’investir dans la ville Lumière ?

De janvier 2019 à septembre 2020, Paris domine très largement l’ensemble des villes analysées en termes de volumes totaux de biens en vente avec ses 157 086 biens. La Capitale se démarque aussi en matière de prix au mètre carré moyen puisqu’elle atteint 10 355€/m² et devance largement Nice (6 045,55 €/m². C’est donc dans l’évolution de ses prix ainsi que dans le volume de biens en vente relatif à la population que la ville est moins attractive. Ainsi, si en septembre 2020 le prix au mètre carré de Paris atteint des records, son augmentation est minime. Le mètre carré n’a été valorisé que de 0,2% par mois en moyenne sur la période de janvier 2019 à septembre 2020.

Enfin le volume de biens en vente sur la période est moins impressionnant lorsque ce volume est mis en relation avec la population totale de Paris intra muros. Il est intéressant d’observer que Paris ne déroge pas à la tendance générale et voit son nombre de biens augmenter suite au déconfinement : les acheteurs reprennent le pouvoir.

Rodolphe Elmaleh, Directeur commercial France, observe : « Le marché parisien se comporte de plus en plus comme celui de la Petite Couronne et inversement. Ainsi, les prix commencent à stagner sur Paris et on voit les délais de ventes s’allonger intra-muros alors qu’ils raccourcissent sur la petite couronne !»

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo