Les Femmes de l’Immo/Perrine Gautheron (Les Villas) : « J’ai tout lâché pour lancer mon agence digitale spécialisée sur l’immobilier résidentiel familial haut de gamme»

Perrine Gautheron

Perrine Gautheron a lancé « Les Villas », une agence spécialisée dans l’immobilier haut de gamme, à mi-chemin entre le luxe et le résidentiel, concept qu’elle ouvre aujourd’hui à la franchise. Portrait d’une fonceuse, pour qui l’immobilier a été une révélation et qui s’éclate dans sa nouvelle vie d’entrepreneure.

Mysweet’immo : Pourquoi avoir choisi l’immobilier ?

Perrine Gautheron : Après mon école de commerce et mes études aux Etats-Unis, j’ai d’abord travaillé dans la banque. Chargée de clientèle « non résidente » au sein du pôle immobilier de BNP Paribas, j’adressais la clientèle étrangère souhaitant investir dans la région de Bordeaux. Je les accompagnais dans leur projet immobilier. En 2014, après mon deuxième enfant, j’ai souhaité me reconvertir.

L’immobilier s’est imposé naturellement. Je suis devenue agent commercial dans une agence qui venait d’ouvrir et qui faisait partie d’un réseau immobilier de luxe dans le centre de Bordeaux. J’ai été conquise par ce métier. Cela a été une révélation. J’ai très vite compris ce qu’attendaient de nous les clients. Le luxe m’allait bien car j’étais déjà habituée à traiter avec une clientèle exigeante. Ce que j’adore ? La non routine de ce métier. Cela me dynamise. J’aime également la négociation ; j’ai une fibre commerciale et je me bats pour mes clients. Au bout d’un an, j’ai eu l’opportunité de reprendre l’agence avec un associé. J’ai foncé.

MS’I : Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer ?

Perrine Gautheron : Durant deux ans, l’agence s’est beaucoup développée. J’ai réalisé qu’il existait un segment de marché, entre l’immobilier généraliste et l’immobilier de luxe, que les agences concurrentes de la nôtre, délaissaient, en privilégiant les appartements et hôtels particuliers du centre-ville. D’où la frustration de beaucoup de vendeurs … Il s’agissait des belles maisons entre 500 000 € et 1,5 M€, en périphérie de Bordeaux. Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire.

C’eut été plus confortable de rester associée dans l’agence de prestige dans laquelle je travaillais mais j’ai tout lâché pour suivre mon idée. J’ai créé en 2017 une agence, spécialisée sur un parti-pris peu commun : l’immobilier résidentiel familial haut de gamme. Je l’ai baptisée « Les Villas ». C’est une agence en ligne, sans vitrine ni assistante … j’ai toujours été convaincue que le digital s’adaptait très bien à l’immobilier et que le modèle de l’agence ‘vitrine’ était dépassé. J’ai commencé dans un petit bureau à Saint-Médard-en-Jalles.

Les particuliers ont très bien accueilli le concept, à mi-chemin entre le luxe et le résidentiel. Ils ont compris que ce je proposais n’existait pas ! Dès 2018, j’ai commencé à recruter des agents commerciaux. L’objectif ? Mailler davantage la périphérie bordelaise. Aujourd’hui, nous sommes 10. Fin 2019, j’ai eu envie de co-construire cette nouvelle marque immobilière avec d’autres entrepreneurs. Depuis 2020, je propose le concept en franchise. Il est évident qu’il n’y a pas de raison pour que ce qui marche à Bordeaux ne marche pas à Lyon, Toulouse, Marseille ou Lille … Un second bureau vient d’ouvrir sur le bassin d’Arcachon et des discussions sont engagées avec des candidats sur d’autres métropoles. L’objectif ? 10 affiliés dans 3 ans.

MS’I : Qu’est-ce qui caractérise votre méthode de travail ?

Perrine Gautheron : Mon concept est basé sur deux éléments : le segment de l’immobilier résidentiel familial haut de gamme en périphérie et le digital. Nos annonces immobilières sont d’abord diffusées sur les réseaux avant d’atterrir sur les portails. Nous avons une chaîne You tube. Nous sommes paradoxalement, du fait de notre modèle digital, très proche des gens : ils n’ont pas d’horaire pour nous contacter. Je suis également très attachée à la qualité de service. Je serine mes collaborateurs avec un petit dicton auquel je crois beaucoup « Le détail oublié se venge » ! Je suis également très attachée au management participatif : j’échange beaucoup avec mes collaborateurs. Sur le papier, je suis seule à la barre mais au quotidien je ne le suis pas.

MS’I : Auriez-vous imaginé une telle réussite ?

Perrine Gautheron : C’est trop tôt pour parler de réussite. Une réussite ne s’inscrit pas sur 3 ans. En fait, je n’ai jamais eu l’ambition de créer une entreprise : c’est mon idée de développer l’immobilier résidentiel familial haut de gamme en périphérie des villes qui m’a poussé à entreprendre. Et ce qui me pousse aujourd’hui à aller encore plus loin, c’est l’enthousiasme des personnes qui veulent me rejoindre. De plus, notre modèle économique est conforté par le contexte sanitaire actuel : beaucoup de français délaissent les centres-ville pour des maisons avec un jardin et une connexion internet !

MS’I : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui se lancent dans l’immobilier ?

Perrine Gautheron :  D’abord, il faut avoir le cœur bien accroché. Ensuite, c’est très classique comme conseil, mais il faut beaucoup travailler, rien ne tombe tout seul. Enfin, il faut innover sans cesse et savoir s’adapter dans cet univers très concurrentiel.

Perrine Gautheron, fondatrice de l’agence Les Villas
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo