Perrine Gautheron : avec « Les Villas », elle fait le choix de l’immobilier haut de gamme en périphérie bordelaise

Perrine Gautheron est à la tête d’une agence spécialisée dans l’immobilier haut de gamme, à mi-chemin entre le luxe et le résidentiel : Les Villas. Le concept marche si bien qu’elle envisage de le développer au niveau national ! Retour sur un parcours atypique …

Si elle avait su … Lorsqu’elle démarre dans l’immobilier il y a cinq ans, Perrine Gautheron n’envisage pas du tout de devenir un jour chef d’entreprise et d’être à la tête d’une agence immobilière. Elle souhaite simplement redonner un peu de pep’s à sa vie professionnelle.

Chargée de clientèle « non résidente » au sein du  pôle immobilier de la BNP Paribas, où elle est garante de montages financiers complexes pour les clients étrangers souhaitant investir dans la région de Bordeaux, elle veut changer d’orientation professionnelle et se lance dans l’immobilier à Bordeaux. Elle devient agent commercial et fait ses premières armes dans un réseau d’immobilier de luxe.

L’immobilier : une révélation

Mais, très vite, cette reconversion prend une autre tournure. Elle vit en effet ce métier comme une révélation. Il lui apparaît comme une évidence. « J’avais retrouvé le sourire », précise-t-elle. Ce qu’elle apprécie ? Le contact avec les clients, le fait de les accompagner dans leur projet. Et, très vite, elle « performe ». Lorsque l’occasion se présente alors, un an plus tard, de devenir associée dans l’agence, elle n’hésite pas, elle sait désormais que l’immobilier est fait pour elle et qu’elle veut continuer dans cette voie.

Les belles maisons autour des grandes villes

Deux années s’écoulent et Perrine, qui a du flair, a su identifier un segment de marché, entre l’immobilier généraliste et l’immobilier de luxe, qui est laissé pour compte par les agences du secteur. Elle l’a baptisé : l’immobilier résidentiel familial haut de gamme. Il concerne les belles maisons autour des grandes villes mais attention pas les biens qu’on qualifie de « prestige », plutôt les biens entre 500 000 € et 2 M€.

« Beaucoup de clients me disaient : j’ai contacté telle ou telle grande enseigne du luxe et, malheureusement, elles ne se déplaceront pas jusqu’à moi, explique-t-elle. Alors, je me suis dit : si les marques de luxe ne veulent pas aller en périphérie des grandes villes, moi, je suis là et je vais développer cette expertise.»

Ouverture d’un premier bureau

Avec ce segment sur lequel elle souhaite se positionner et qu’elle souhaite travailler exclusivement, elle voit là l’occasion de prendre son envol. Et d’ouvrir son agence. En décembre 2017, c’est chose faite, elle saisit cette opportunité et lance sa marque : Les Villas. Elle ouvre un bureau en périphérie ouest de Bordeaux, à Saint-Médard-en-Jalles, un secteur de choix où sont concentrés de nombreux grands groupes : Dassault Aviation, Thalès, Ariane Groupe … Elle opte pour une agence sans pas de porte où le digital tient une place importante et concentre donc son expertise dans la vente ou l’achat de villas avec piscines ou de propriétés de standing en périphérie bordelaise et ce choix très précis fait sa réussite ! La CPME lui a d’ailleurs récemment décerné le prix de PME de l’année dans la catégorie « Croissance avec le numérique ».

Une équipe qui grossit

« J’ai été ravie de l’accueil que les clients ont réservé à cette marque, commente-t-elle. C’était presqu’inattendu. Le concept et le positionnement de l’agence ont été très bien compris. Dans un premier temps, j’ai préféré être seule pour installer la marque et voir comment le marché réagissait. Aujourd’hui, nous sommes 7. Et nous serons 10 en janvier. »

Bientôt dans toutes les villes de France …

Fidèle à ce concept, qui n’existe nulle part ailleurs, Perrine Gautheron ne prend pas de 2 pièces ni de 3 pièces. Et c’est pour ça que ça marche ! « Je n’ai pas de portefeuille de clients pour ce type de biens, explique-t-elle. Je ne saurais pas les estimer. Je reste concentrée sur ma spécialité. » Aujourd’hui, la jeune femme souhaite développer son concept dans d’autres grandes villes de France.

« La meilleure des récompenses, c’est de voir à quel point nos clients, qui ont déjà acheté et vendu à plusieurs reprises dans leur vie, sont satisfaits de notre travail, conclut-elle. Je suis débordée mais très heureuse. Alors, si ça marche à Bordeaux, il n’y pas de raison que cela ne fonctionne pas à Lyon ou ailleurs  …

© mysweetimmo