Hausse des prix de l’immobilier : Découvrez les villes où la cote du mètre carré a le plus grimpé en 2020

Immobilier Mulhouse
© adobestock

Contre toute attente, au terme d’une année marquée par l’épidémie de Covid-19, les prix immobiliers continuent d’augmenter dans les villes françaises de plus de 100 000 habitants. Voici celles qui ont enregistré les plus fortes hausses en 2020 d’après le Baromètre LPI-SeLoger.

Mulhouse, Angers, Limoges et Orléans : Plus de 16 % de hausse des prix de l’immobilier en 2020

En dépit d’une crise sanitaire et de deux confinements, en France, les prix des logements continuent de défier les lois de la gravité. Cette accélération persistante du prix de l’immobilier hexagonal est alimentée non seulement  par le durcissement de l’accès au crédit bancaire qui fait se recentrer le marché sur les ménages les plus aisés mais aussi par une pénurie de biens que la chute de l’activité immobilière – liée aux confinements – a exacerbée. En termes de hausse des prix, quatre villes de plus 100 000 habitants voient même le prix de leur immobilier ancien exploser avec plus de 16 % de hausse sur 1 an ! Selon les données qu’a rassemblées le baromètre LPI-SeLoger, il s’agit de Mulhouse (+ 16,5 % / 1 939 € du m² ), d’Angers (+ 16,4 % / 2 889 € du m²), de Limoges (+ 16,4 % / 1 844 € du m²) et d’Orléans (+ 16,1 % / 2 667 € du m²). Il est d’ailleurs intéressant de noter que la Cité Johannique fait ici son entrée dans notre classement des grandes villes où les prix des logements ont le plus augmenté en 2020 alors qu’à la même époque, l’année dernière, le prix au m² à Orléans accusait un recul annuel de 2,4 %.

prix immobilier 2020

Montreuil, Metz et Nantes : Environ 12 % de hausse des prix de l’immobilier en 2020

Affichant de 11,9 à 12,2 % de hausse annuelle sur le prix de leur immobilier ancien, Montreuil, Metz et Nantes occupent respectivement la 5e, la 6e et la 7e place de notre palmarès des villes de plus de 100 000 habitants où l’augmentation des prix des logements aura été la plus marquée en 2020. D’après le baromètre LPI-SeLoger, le prix au m² à Montreuil (que d’aucuns surnomment le Brooklyn parisien) atteint 6 876 € au terme de 12,2 % de hausse sur 1 an. Le prix au mètre carré à Metz progresse, quant à lui, de 12,1 % sur les douze derniers mois pour se porter à 2 391 €. Enfin, le prix immobilier à Nantes grimpe de 11,9 % sur 1 an et se monte à 4 151 €. À l’instar des marchés mulhousien, angevin, limougeaud et orléanais, les marchés montreuillois, messin et nantais se caractérisent par une demande hypertrophiée qu’une offre restreinte et non extensible est incapable de satisfaire. Or, c’est précisément cette raréfaction des stocks de biens proposés à la vente qui contribue à faire flamber le prix de l’immobilier.

A noter : L’année 2020 s’achève sur une hausse des prix immobiliers en augmentation de 6.5 %. À titre de comparaison, elle était de + 4.8 % en 2019 et de + 3.4 % en 2018 (Baromètre LPI-SeLoger).

 Lyon, au Mans et à Strasbourg : 10,5 à 11,8 % de hausse des prix de l’immobilier en 2020

Aux trois dernières positions de notre classement des dix villes de plus de 100 000 dont le prix de l’immobilier a connu la plus forte poussée en 2020, figurent Lyon (+ 11,8 % sur 1 an / 5 652 € du m²), Le Mans (+ 11,7 % / 2 132 € du m²) et Strasbourg (+ 10,5 % / 3 838 € du m²). Si Lyon et Le Mans figuraient déjà dans notre précédent classement, la capitale de l’Europe signe là une entrée fracassante. En effet, fin 2019, le prix au m² à Strasbourg n’augmentait que de 3,1 % sur 1 an.

Prix immobilier 2020

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !