Crédit immobilier : Beaucoup de demandes en avril, d’où un allongement de la durée de traitement dans les banques…

© adobestock

En mai, peu de banques ont fait évoluer leurs taux de crédit immobilier qui restent globalement très attractifs. En revanche, en raison du dynamisme du marché en avril, entraînant une hausse des demandes et des congés à solder avant fin mai dans les banques, les délais de traitement des dossiers restent élevés… Patience, patience !

Peu de mouvement sur les taux en mai…

En mai, peu de nouveaux barèmes reçus : parmi ceux-là, certaines banques ont remonté faiblement leurs taux, de 0,05 % à 0,10 %, quand d’autres les ont laissés stables. Ces quelques hausses isolées peuvent être liées à la volonté de certaines banques de réguler les flux de dossiers de crédits entrants, ou de ne capter que les meilleurs dossiers moins concernés par ces remontées. On note aussi quelques baisses de 0,10 %.

Les taux moyens sont actuellement en légère baisse de 1 % sur 15 ans, 1,20 % sur 20 ans et 1,40 % sur 25 ans, et pour les meilleurs profils, les taux affichés sont négociables. On peut emprunter à moins de 1 % sur toutes les durées : 0,50 % sur 15 ans, 0,75 % sur 20 ans et 0,90 % sur 25 ans.

« Actuellement les banques adaptent leur barème en fonction de leurs capacités de traitements des dossiers, mise à mal par le nouveau confinement et les changements de dates de vacances qui ont contraint une partie du personnel des banques à se mettre à 100 % en télétravail ou en congés, alors que beaucoup de dossiers avaient été transmis ces dernières semaines, mais ces remontées de taux pourraient ne plus être à l’ordre du jour lorsque les flux auront été traités… avant un été sans doute plus compliqué en terme de délais, comme c’est traditionnellement le cas », constate Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer.

L’allongement des délais de traitement constaté depuis la fin mars semble se poursuivre

Deux raisons cela : il y a eu beaucoup de demandes de prêt en avril en lien avec une très bonne dynamique du marché immobilier mais aussi une désorganisation liée à la période de confinement qui a entrainé des perturbations au sein du personnel des banques qui ont dû prendre des congés supplémentaires ou être davantage en télétravail. En outre, beaucoup ont des congés à solder avant fin mai, ce qui risque d’entrainer encore des retards en mai…

« En avril, nous avons constaté une hausse des demandes de crédit de 20 % par rapport à l’année dernière, après un mois de mars très dynamique également. Finalement, ce 3ème confinement n’aura pas eu d’impact sur le marché, à part sur les délais de traitement dans les banques qui se sont allongés… parfois jusqu’à 2 à 3 semaines pour obtenir un accord de principe sur le dossier, et jusqu’à 1 mois pour avoir une proposition ferme. L’émission des offres de prêt peut prendre encore 2 à 3 semaines. Il faut donc être patient et bien demander un délai de conditions suspensives d’obtention de prêt de 60 jours, ce qui est désormais la norme depuis maintenant 1 an », explique Sandrine Allonier, directrice des études de Vousfinancer.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !