Le lundi au soleil : Remoters, la nouvelle appli pour télé-travailler au soleil

Remoters
© Remoters

Vous êtes un nomade worker qui rêvez de télétravailler à l’étranger ? La start up Remoters vous aide à trouver le logement idéal.

Remoters, l’appli à mi-chemin entre le voyage et l’immobilier

La crise a bouleversé les habitudes des Français et a (notamment)démocratisé le télétravail. Si certains Français ont fait le choix de télé-travailler à l’étranger, trouver LE bon logement demeure un parcours du combattant, souvent très onéreux.

Fort de ce constat, deux passionnés de voyage et professionnels du tourisme, Damien Corchia (anciennement directeur des achats Groupe NG Travel, CEO Adjoint Suntrade Travel) et Luc Dayen (anciennement CEO Départ Demain CMO Groupe NG Travel), ont lancé la plateforme Remoters. Leur ambition ? Révolutionner le marché du tourisme et du télétravail en permettant aux digital workers de dénicher en quelque clics le logement idéal pour télétravailler à l’étranger (partout dans le monde!).

Sur place des correspondants français, les Remoters

L’entreprise propose une solution différente, à mi-chemin entre le voyage et l’immobilier, pour des séjours de moyenne durée pour lesquels on ne veut ni signer un bail, ni être dans un hébergement touristique. Pour ce faire, Remoters s’appuie sur des correspondants français, les « Remoters », qui habitent le pays et qui peuvent alors trouver LE logement parfait dans 200 destinations à travers le monde, moins cher et plus flexible. 

« Jusqu’à récemment, le phénomène ne touchait qu’une cible restreinte : essentiellement des freelances, assez jeunes, qui travaillent dans la tech. Mais on voit que c’est déjà en train de s’élargir à des profils beaucoup plus variés. Nous sommes convaincus de l’essor à long terme du nomadisme numérique et d’une approche hybride des conditions de travail » explique Damien Corchia – cofondateur de Remoters et télétravailleur à l’étranger.

« Après le Mexique en 2020, j’ai vécu en Sicile, puis aux Canaries en 2021. Mais pour trouver LE bon logement, ça a été compliqué à chaque fois. Les places de marché de réservation fonctionnent à partir de tarifs à la nuitée, et cela revient très cher pour des séjours prolongés. Même quand un discount est appliqué pour les « longues durées », ça reste bien plus cher qu’un loyer normal. Avec Remoters, nous avons voulu créer une nouvelle alternative, simple, facile et moins coûteuse ». 

Comment ça marche ?

Vous préparez votre séjour sur la plateforme . Date, pays, contraintes, attentes… vous dîtes ce que vous recherchez. Un Remoter basé à destination reçoit votre demande et se met immédiatement au travail pour vous dégoter le meilleur logement possible. Vous discutez avec votre Remoter lors d’un rendez-vous en visio. Il vous présente en direct les logements qu’il a trouvé, et les prix qu’il a négocié. Vous n’avez plus qu’à profiter de votre workation ! Et s’il y a le moindre souci, Remoters à votre disposition.

73% des Parisiens souhaitent télétravailler à l’étranger

68% des répondants voudraient télé-travailler depuis l’étranger, l’approche séduit et semble apporter des avantages pour concilier vie pro / vie perso. C’est principalement le cas des moins de 50 ans (70% contre 62% parmi leurs ainés) mais aussi des habitants de l’agglomération parisienne (73% contre 60% dans les zones rurales). 

La crise durant depuis plus d’un an, les télétravailleurs ressentent des envies d’ailleurs. Plus de deux tiers d’entre eux (69%) trouve ainsi que le télétravail serait moins pénible au soleil, principalement exprimé par les habitants de l’agglomération parisienne (77% contre 63% dans les zones rurales) ainsi que les personnes de moins de 50 ans (71% contre 61%), deux populations surreprésentées parmi les télétravailleurs. 

« J’ai découvert le télétravail, comme beaucoup, à cause de la crise sanitaire. Mais à toute situation difficile, il y a des avantages. Je suis partie en septembre au Portugal pour télétravailler pendant 1 mois. Mon entreprise a validé rapidement mon départ et nous avons confirmé mes horaires de travail. Tellement reconnaissante de cette confiance, je n’ai pas chômé ! J’ai travaillé tout autant qu’au bureau (voire plus) tout en ayant le sentiment de pouvoir avoir une « vie » personnelle à côté. Et sans parler de mon moral…. J’ai adoré ! J’espère pouvoir faire cela 1 fois par an avec ma famille et découvrir ainsi, en dehors des horaires de travail, d’autres histoires, d’autres cultures. » explique Marie 32 ans – comptable.

Pour 38% des Français, parfaire son bronzage est un motif pour télétravailler à l’étranger

Les répondants expliquent qu’ils pourront aménager des plages de détente dans la journée (67%), ce qui constituerait un atout s’ils se trouvaient dans un pays ensoleillé. Enfin, pour 38% des français, télétravailler au soleil permet de parfaire leur bronzage avant l’été. Les plus jeunes, ceux âgés de moins de 35 ans, aspirent le plus à saisir l’occasion du télétravail pour dorer leur peau au soleil (53%) tout comme les habitants de l’agglomération parisienne (51% contre 26% pour les ruraux), et les femmes (44% contre 34% pour les hommes). 

« Si les périodes de confinement sont des moments propices pour faire le choix de son lieu de télétravail, nous pensons que le télétravail sera proposé sur le long terme aux français. Pourquoi ne pas proposer à un salarié, la possibilité, une fois par an de télétravailler depuis l’étranger ? Et c’est une demande forte puisque – selon Opinionway – 58 % des télétravailleurs seraient partants pour cette solution qui permet de découvrir un pays tout en conservant ses jours de congés ; et particulièrement les plus jeunes (62% des moins de 35 ans contre 48% des 50 ans et plus) et les habitants de l’ agglomération de Paris (66% contre 45% parmi les ruraux). » explique Luc Dayen, cofondateur de Remoters.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !