Immobilier Paris : Quel est l’impact d’une boîte de nuit sur le prix d’un appartement ?

© adobestock

Enfin ! Les discothèques pourront rouvrir le 9 juillet. Et si ce n’était pas une bonne nouvelle pour tout le monde ? Malheureusement, boîte de nuit rime souvent avec nuisances sonores… Alors, quel est l’impact d’une boîte de nuit sur le prix d’un appartement à Paris ?

A compter du 9 juillet, les clubs, discothèques et boîtes de nuit parisiennes pourront rouvrir depuis leur fermeture officielle il y a plus d’un an et demi, en mars 2020. Alors que certains ne pourront rouvrir à cause des effets économiques engendrés par la crise sanitaire, 1 500 boîtes de nuit pourront quant à elles accueillir de nouveau du public, pour le plus grand plaisir des Français.

La réouverture des boîtes de nuit sera également synonyme de reprise des nuisances sonores pour le voisinage. Même si les gérants de ces lieux sont soumis à une réglementation stricte concernant la diffusion et le volume de la musique, il existe cependant une corrélation entre la valeur d’un bien immobilier et sa proximité avec une boîte de nuit / bar, malgré des disparités en fonction des arrondissements de la Capitale.

Un appartement perd 3,5% de sa valeur dès lors qu’il se trouve au-dessus d’une boîte de nuit

C’est notamment ce qu’observe Liberkeys, néo-agence immobilière, qui constate qu’un bien parisien perd en moyenne 3,5% de sa valeur dès lors qu’il se trouve au-dessus d’une boîte de nuit. Au global, vivre à proximité d’un bar à Paris est moins impactant et le bien va être très légèrement sous-estimé lorsqu’il se trouve à moins de 50 mètres d’un bar. Dans de nombreux quartiers, la présence d’un bar est aussi positive et révèle selon Liberkeys, des disparités entre les biens d’un même arrondissement.

Un bar à moins de 50 mètres influence négativement la valeur d’un bien

Dans les 4 premiers arrondissements, vivre à moins de 50 mètres d’un bar influence négativement la valeur d’un bien, qui voit son prix diminuer de 3,1% en moyenne. Dans ces quartiers, près de 60% des biens se situent à proximité d’un bar, ce qui valorise et augmente la valeur des biens plus isolés et dont la distance qui les séparent d’un bar est en moyenne de 85 mètres.

Entre 3,7% et 6% en moins dans les 7e, 16e, 12e et 14e

Pour les 7ème et 16ème arrondissements, la distance moyenne entre un bar et un bien est de 350 mètres et une nouvelle fois, la forte proximité d’un bar dans ces quartiers dévalorise la valeur d’un bien à hauteur de 6%. Dans les arrondissements plus étendus en superficie, du 12ème au 14ème, c’est tout le contraire. Le fait d’être proche d’un bar caractérise le quartier et permet d’augmenter en moyenne de 3.7% la valeur d’un appartement situé à moins de 50 mètres.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo