Immobilier Côte d’Azur : Les prix sont en hausse, en particulier pour les petites surfaces et les maisons

© adobestock

Christophe Lesbats, directeur de franchise Artémis courtage Nice Alpes Côte-d’Azur, dresse un bilan immobilier sur la région. Interview …

Christophe Lesbats, directeur de franchise Artémis courtage Nice Alpes Côte-d’Azur, fait le point sur le marché immobilier de la région.

Comment évolue le marché immobilier sur la côte d’Azur ?

Christophe Lesbats : Il reste très dynamique et cette tendance s’est encore accentuée avec la réouverture des commerces, des restaurants et des lieux touristiques depuis quelques semaines. Sur la côte, le nombre de transactions est élevé et ce, malgré la crise sanitaire. Mais la vraie difficulté à laquelle nous sommes confrontés, c’est la pénurie de biens à vendre, notamment pour les petites surfaces ou les maisons avec au moins trois chambres et un jardin qui sont très recherchées par les acquéreurs.

Qui sont-ils justement ?

Christophe Lesbats : Il s’agit essentiellement de primo-accédants qui vivent sur place ou dans d’autres régions. Avec les confinements successifs et le développement du télétravail, les acquéreurs viennent désormais de tout l’hexagone. Les investisseurs locatifs sont aussi présents, qu’ils soient français ou étrangers (Allemagne, Emirats arabes unis…). Ces derniers reviennent progressivement sur le marché et font monter les tarifs.

Comment évoluent les prix immobiliers ?

Christophe Lesbats : L’offre étant inférieure à la demande, le marché reste tendu et les prix sont en hausse, en particulier pour les petites surfaces et les maisons. A Cannes, par exemple, le prix moyen du m² atteint désormais 4 700 euros pour les appartements et s’approche de 6 000 euros pour les maisons. A Nice, il s’élève à 4 400 euros/m² pour les appartements et à 5 000 euros pour les maisons. Dans les métropoles comme Marseille ou Aix-en-Provence, la hausse des prix des maisons est nettement plus élevée en périphérie, réputée plus agréable à vivre que leurs centres-villes.

Quels sont vos conseils pour pouvoir emprunter ?

Christophe Lesbats : Les acheteurs, en particulier les primo-accédants, doivent faire face depuis quelques mois aux recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière (HSCF) qui imposent de présenter un taux d’endettement inférieur à 35%, assurance emprunteur incluse. Ils doivent bénéficier d’un apport financier important, ce qui n’était pas forcément le cas auparavant. Les banques sont aussi moins nombreuses à accepter de financer des projets et les délais pour obtenir un prêt se sont aussi allongés. Il est donc impératif de pouvoir montrer patte blanche en soignant au maximum son dossier et en évitant les découverts ou les crédits à la consommation.

Ce contenu vous a plu,
faites un don pour soutenir My Sweet Immo
Je soutiens MySweetimmo
Newsletter
Abonnez-vous gratuitement !