Stéphane Fritz (Guy Hoquet) : « La franchise plait beaucoup aux couples »

Stéphane Fritz, président du réseau immbilier Guy Hoquet est l’invité de Mon Podcast Immo au micro d’Ariane Artinian.

Mon Podcast Immo reçoit Stéphane Fritz, président du réseau immobilier Guy Hoquet, dans un contexte de pleine effervescence du marché immobilier. L’occasion de faire le point sur le modèle de la franchise au micro d’Ariane Artinian.

Mon Podcast Immo : Comment sentez-vous le marché immobilier en cette rentrée ?

Stéphane Fritz : Bien, je dirais même presque insolent. A fin août, nous étions à + 26 % en volume des ventes par rapport à 2019, qui était déjà une année historique avec plus de 1 millions de transactions. Le marché est donc extrêmement dynamique et il faudra attendre le début de l’année prochaine pour se prononcer définitivement.

Mon Podcast Immo : Dans un marché porteur, les agences immobilières se multiplient, les grandes enseignes se développent en franchise. Parlez-nous de Guy Hoquet…

Stéphane Fritz : Le réseau a 26 ans. Il compte aujourd’hui 580 agences en métropole et en outre-mer ainsi qu’à l’étranger (Madagascar et Marrakech).

Ces agences travaillent en franchise, un modèle économique qui permet de répartir les responsabilités, les bénéficies et, éventuellement, les pertes. Ce modèle débouche sur une croissance forte grâce à une répartition des charges d’investissement non seulement sur le siège mais aussi sur toutes les agences, puisque celles-ci sont indépendantes financièrement et juridiquement.

Mon Podast Immo : Qu’apporte exactement la franchise à ses franchisés ?

Stéphane Fritz : La franchise est là pour gérer le marketing, le développement, la formation, le digital, optimiser les achats, pour avoir une uniformité et une cohérence de la marque.

Mon Podcast Immo : Quel a été l’impact de la crise sanitaire sur le recrutement de vos franchisés ?

Stéphane Fritz : Globalement, l’activité s’est bien comportée en 2020-2021 jusqu’à aujourd’hui. Elle a ralenti par moments pour réaccélérer ensuite. L’attraction pour l’immobilier reste forte. Les candidats viennent de tous les horizons, distribution, industrie, banque. Nous avons aussi des agents indépendants qui se rendent compte que la franchise, ça rapporte. À titre de comparaison, le CA moyen HT des 27 000 agents immobiliers encartés s’élève à 200 000 € alors que celui des professionnels appartenant aux 5-6 réseaux de franchise de premier plan atteint 350 à 500 000 € .

Mon Podcast Immo : Quelles sont les qualités pour se lancer dans la franchise ?

Stéphane Fritz : Surtout et d’abord, avoir l’envie d’apprendre, de se perfectionner au quotidien, dans tous les domaines,  juridique, le management, le commercial, le digital. L’immobilier est accessible à tous, mais tout le monde d’y reste pas faute d’apprentissage.

Mon Podcast Immo : Quel est le profil des franchisés qui réussissent ?

Stéphane Fritz : J’aime bien les gens issus de la grande distribution, ils sont très bien formatés, donc bien structurés. Ce qui marche en ce moment, ce sont les « couples » : non seulement mari et femme, mais aussi père et fils, mère et fille, copains… Être deux permet de mieux surmonter les doutes, les grands moments de solitude que l’on peut rencontrer dans la première année où son se lance.

Mon Podcast Immo : Qu’est ce qui fait la spécificité de la franchise Guy Hoquet ?

Stéphane Fritz : Nous sommes le seul réseau à avoir intégré le service de formation dans la redevance, qui n’est pas plus chère. La formation comprend 40 modules en présentiel dans tous les domaines d’apprentissage, des master class et une plateforme d’e-learning qui permet de se former à des petites actions grâce à des modules de 1 min 30. Résultat : une production des collaborateurs de 22 à 24 % plus élevée et un turn-over réduit. Ce qui remet l’immobilier au centre de l’ascenseur social.

Mon Podcast immo : Combien ça coûte de se lancer en franchise  Guy Hoquet?

Stéphane Fritz : Il faut prendre en considération deux choses. D’abord la redevance initiale de 28 500 € HT qui inclut une formation initiale de 11 semaines au siège de Guy Hoquet à Paris, 2 semaines de formation pratique, plus 4 semaines d’accompagnement (prévisionnel avec un comptable, étude de marché, etc.). La deuxième chose en prendre en considération, c’est le cash-flow. Il faut 40 000 € au moins, c’est le besoin en fonds de roulement. En revanche, il faudra faire appel au prêt bancaire, compter entre 120 et 200 000 € pour une agence en création.

Mon Podcast Immo : Lorsqu’on crée une agence, réaliser sa première transaction prend du temps

Stéphane Fritz : Oui, d’où la nécessité d’un fonds de roulement qui couvre les six premiers mois d’activité (payer le loyer, l’assistant, le matériel…).

Mon Podcast Immo : Quelles sont les clauses auxquelles il faut faire attention lorsqu’on signe un contrat de franchise ?

Stéphane Fritz : D’abord, bien lire le contrat, se faire accompagner d’un avocat éventuellement ; comparer les contrats de franchises entre eux. Ce qu’il faut regarder, c’est l’équilibre entre les devoirs et les droits du franchiseur et du franchisé, et bien sûr les conditions de sortie.

Guy Hoquet sera présent du 26 au 29 septembre à Franchise Expo, porte de Versailles, Paris.

Mon Podcast Immo est un podcast quotidien et indépendant, produit par MySweetImmo.com. Pour le soutenir, abonnez-vous et laissez des étoiles ou des commentaires sur votre plate-forme de podcast préférée
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo