Immobilier Paris : Découvrez les arrondissements où les biens partent le plus vite

Hosman
© adobestock

Vous avez un bien à vendre à Paris ? Si vous habitez dans l’un des arrondissements de Paris les plus en vogue, les 9e, 10e et 11e, ce sera plus facile !

Est-il aussi facile de vendre un appartement dans le 15e arrondissement de Paris que dans le 1er ? Si depuis plusieurs années l’écart de prix entre les arrondissements se réduit fortement, la capitale connaît des disparités en termes de taux de vente et les arrondissements les plus centraux, ne sont pas forcément ceux qui affichent le meilleur pourcentage. C’est ce que révèle la dernière étude de la néo-agence immobilière Hosman qui a étudié le taux de vente de chaque arrondissement parisien depuis le début de la crise sanitaire en janvier 2020.

9e, 10e et 11e : les arrondissements les plus en vogue 

 Le 9e, 10e et 11e arrondissements affichent les plus hauts taux de vente de la capitale : 61,97%.  Sans surprise, ces arrondissements devenus très tendances depuis quelques années attirent de plus en plus d’acheteurs. Face à cette nouvelle tension, les prix de l’immobilier se sont envolés dans ces trois arrondissements et c’est le 9e qui affiche le prix au m² le plus haut du secteur : 11 852 euros en moyenne. Le 10e et le 11e ne sont pas très loin avec respectivement 11 060 euros et 11 292 euros en moyenne. 

Le nord-est parisien est de plus en plus recherché

Le 18e, 19e et le 20e ne sont pas en reste avec un taux de vente supérieur à la moyenne parisienne. Le prix au m2 étant en moyenne moins élevé que le reste de la capitale, les acheteurs y sont de plus en nombreux. Avec un prix au m² moyen de 9 235 euros, le 19e arrondissement de Paris reste l’arrondissement le moins cher de la capitale. 

Les quartiers les plus chers ont les taux de vente les plus bas

Le 5e, le 6e, le 7e  et le 8e arrondissements font historiquement partie des arrondissements les plus chers de la capitale. Attirant des familles à la recherche de grandes surfaces et des investisseurs étrangers, ce sont les arrondissements qui ont le plus souffert d’un déficit d’acheteurs en 2020 et 2021. Résultat, leurs taux de vente sont parmi les plus bas depuis le début de l’année avec une moyenne de 30% pour les 4 arrondissements.

L’hypercentre parisien, malgré des prix élevés, restent attractif

L’hypercentre parisien, qui lui aussi profite de prix au m2 élevé, est le deuxième quartier affichant les taux de vente les plus bas avec une moyenne de 45,45%. La différence des taux reste donc importante avec le 5e, le 6e, le 7e et le 8e arrondissements, l’hypercentre de Paris est donc tout de même plus attractif.

 

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo