Investir en Bretagne ou en Normandie : Vraie ou fausse bonne idée ?

© adobestock

C’est la ruée immobilière vers l’Ouest … Alors, est-il judicieux d’investir en Bretagne ou en Normandie ? Karl Toussaint du Wast, cofondateur de netinvestissement, vous éclaire sur ce point et vous donne ses conseils pour bien acheter dans ces régions.

Mysweet’immo : Pourquoi la Bretagne et la Normandie suscitent-elles un tel engouement ?

Karl Toussaint du Wast (netinvestissement) : La Bretagne et La Normandie sont les deux régions les plus en retard en termes d’augmentation des prix de l’immobilier sur les 10-15 dernières années. Elles sont  l’équivalent de la Gironde il y a 10 ans. Et ce, pour une question d’à priori climatique principalement ! Le confinement a changé le regard des Français sur ces régions. Ces derniers sont allés se confiner dans leurs résidences secondaires, dans leur famille, chez des amis… Et ils se sont aperçus qu’il n’y faisait pas si mauvais. Certes, la pluviométrie est plus importante, il y fait donc plus frais et le temps est plus humide mais il fait tout de même très beau. Les Français ont donc découvert que, pour un prix très accessible, ils pouvaient prétendre à une qualité de vie bien supérieure à ce qu’ils auraient pu imaginer dans ces régions et à ce qu’ils avaient en ville. D’où la rue vers l’Ouest depuis la sortie du 1er confinement…

La ville de Rennes a vu ses prix augmenter de 6% en un an et de près de 20 % sur les deux dernières années alors que ses prix n’avaient progressé que de 25 % sur les 10 dernières années. Ces proportions, on les retrouve également à Dinard et à Saint-Malo (+ 10 % sur les deux dernières années). Certains y achètent pour investir et d’autres pour y habiter.

Mysweet’immo : Est-il judicieux d’investir en Bretagne ou en Normandie ?

Karl Toussaint du Wast : Oui et ce, quel que soit le projet ! Les prix sont très abordables. Dès que l’on s’éloigne du bord de mer, où là les Parisiens ont eu l’habitude de venir chercher une résidence secondaire, très rapidement, à 5 minutes en voiture, les prix s’effondrent.

On peut donc encore acheter une belle résidence principale à un prix très accessible et ce, sans être obligé de s’isoler loin en campagne. A titre d’exemple, dans les alentours de Brest, c’est-à-dire dans une ville conséquente, avec une accessibilité aux transports, à 4 heures de Paris en TGV, on peut trouver de très jolies maisons à 2000 € du m². Compte tenu de la taille de la ville, de sa croissance démographique et de son emplacement, donc de son accessibilité aux transports, le prix de l’immobilier y est peu élevé.

La ville de Rennes connaît le même phénomène. Investir en résidence principale ou en locatif  à Rennes, c’est également l’assurance de faire une bonne affaire : c’est une ville jeune, où l’on peut acheter dans ses environs une maison à 4000 € du m². En Normandie, des villes comme Caen et Rouen sont aussi en retard et intéressent aujourd’hui les jeunes quadra avec enfants. Elles ont vu leur prix augmenter significativement ces dernières années. Sur toutes ces villes que je viens de citer, il y a un excellent potentiel de plus-value ou un bon rapport locatif. On peut imaginer doubler sa mise d’ici 8 ans (la durée moyenne de détention d’un bien immobilier). Ce qui est impossible en Ile-de-France. Mais il y a une condition : acheter à quelques kilomètres d’une autoroute ou à quelques minutes d’une gare pour attraper un TGV.

Myswee’timmo : Où doit-on investir si l’on veut privilégier l’investissement locatif ?

Karl Toussaint du Wast : Il faut toujours investir dans un produit qui correspond à son marché. Et ce, quel que soit son budget. Si on souhaite acheter une toute petite surface (studio) parce que l’on a peu de moyens et que l’on vise les étudiants, il faut cibler le centre-ville de Rennes. Il n’y a pas d’étudiants à Saint-Malo ou à Dinard…

Si l’on souhaite acheter en centre-ville de Dinard ou Saint-Malo, il faut plutôt privilégier une un deux pièces pour un célibataire ou un couple sans enfant. Pour la simple et bonne raisons que, dans ces régions, les couples avec enfants optent pour des maisons avec jardin… Si l’on a un budget plus important, autant investir au dehors de la ville et acheter une maison à louer pour une famille francilienne qui cherche à économiser sur son loyer et une meilleure qualité de vie.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo