Après deux ans de travaux, les Bains municipaux de Strasbourg rouvriront au public le 8 novembre

Bains municipaux de Strasbourg
© Crédit photo Cyrille Weiner

Construits par l’architecte Fritz Beblo à partir de 1905, les Bains municipaux de Strasbourg sont un lieu emblématique de la ville. Très cher à ses habitants, le bâtiment nécessitait à la fois une restauration, une réhabilitation et la création de nouveaux espaces afin de lui permettre de redevenir une piscine ancrée dans son temps et tournée vers l’avenir.

Situés à la croisée de la ville médiévale de Strasbourg et de la Neustadt, quartier résultant de l’extension de la ville par l’Empire allemand de 1870 à 1918, les Bains municipaux de Strasbourg ouvrent leurs portes en 1908. L’édifice, révolutionnaire pour l’époque, parvient à allier béton technique et éclectisme architectural, une construction d’inspiration à la fois antique et néo-régionale.

Situé au cœur du périmètre UNESCO, le bâtiment est classé au titre des Monuments historiques depuis 2017. Il accueillait à son ouverture des équipements variés : piscines intérieures, douches publiques, sauna, solarium et même un espace de toilettage pour chiens !

Pour mener à bien cette mission de rénovation délicate, la ville de Strasbourg, propriétaire du bâtiment, a missionné la SPL Deux-Rives qui a sélectionné le groupement constitué autour d’Eiffage Construction Alsace, associé à l’agence Chatillon Architectes qui réalisé le projet de restauration et de réhabilitation du clos couvert et des espaces intérieurs emblématiques et à l’agence TNA pour la réalisation des équipements aquatiques et sportifs neufs. La gestion des nouveaux Bains sera opérée par la société Equalia.

Un projet ambitieux pour ce monument cher aux Strasbourgeois

Le projet est à la fois un projet de restauration, de mise aux normes et d’adaptation des lieux à de nouveaux usages contemporains, dans le respect de ce monument cher aux Strasbourgeois. L’intervention devait concilier plusieurs objectifs : valoriser l’existant, restituer certains éléments et décors disparus ou altérés, mettre en sécurité et en accessibilité le bâtiment, renouveler l’ensemble de la technique et concevoir de nouveaux aménagements attendus pour les usagers de cet établissement. En un mot, l’ancrer dans notre époque sans renoncer à ses formidables qualités initiales.

« C’est un bâtiment qui ne laisse pas indifférent. Quand on le visite, il y a un rapport poétique très clair à l’espace, à la lumière. Il a beaucoup de charme. C’est une construction d’inspiration à la fois antique et néo-régionale. Cet équilibre est fragile et il faut le conserver », explique François Chatillon, fondateur de l’agence.

« Nous souhaitions proposer également de nouvelles fonctions au rez-de-jardin et aux étages des ailes du bâtiment, en soulignant les traces du passé, comme le marquage de l’ancienne trame constructive déposée pour permettre l’agrandissement ou la mise en relation de certains espaces », explique Antonin Gilles, architecte directeur du projet pour Chatillon Architectes.

Concilier des objectifs multiples

Exploités tout au long du XXe siècle et très fréquentés par les Strasbourgeois, les Bains nécessitaient une rénovation capable de leur assurer une seconde vie pour permettre à toutes et tous d’y replonger dans d’excellentes conditions. Adapter l’établissement aux normes et usages contemporains ; en améliorer l’accès pour les différents publics (familles, scolaires, personnes âgées, à mobilité réduite, etc.) ; favoriser une exploitation plus écologique ; proposer une nouvelle offre de bien-être : tels étaient les objectifs de ce grand projet.

C’est le programme de rénovation qui s’est soumis à l’édifice, tel qu’il existait, et non l’inverse. La première proposition consistait en une restauration très soignée des Bains, tout en maintenant une offre traditionnelle de nage dans les deux bassins existants. Le projet propose également des améliorations essentielles, comme la mise en relation des deux halles de bassins, qui permet aux usagers de passer du grand au petit bassin selon les activités désirées, une accessibilité totale du site pour les personnes à mobilité réduite, une mise en lumière minutieuse des nouveaux Bains, la création de nouvelles circulations verticales pour sécuriser et fluidifier les flux de visiteurs, ainsi que la création de nouveaux espaces intérieurs et extérieurs pour enrichir l’offre proposée.

Restauration et aménagements contemporains

Si la majorité des espaces ont été restaurés pour retrouver l’atmosphère du bâtiment de 1908 tout en étant modernisés et adaptés à une utilisation contemporaine par Chatillon Architectes, d’autres ont été créés dans des zones requalifiées pour des équipements neufs par l’agence TNA Architectes.

Une série de sondages stratigraphiques a permis de redécouvrir les couleurs d’origine : les visiteurs des Bains découvriront, à leur retour dans les lieux, une toute nouvelle palette et une tout autre ambiance lumineuse qu’avant travaux. On retrouve de nombreux vestiges de l’époque de construction : les Bains Romains retrouvent leurs marbres d’origine, les couleurs des cabines qui entourent les bassins sont restituées, la rotonde retrouve son éclat d’antan, plusieurs robinetteries sont remises en service. Les équipes du bureau d’étude Quadriplus ont réussi à atteindre tous les objectifs techniques majeurs sans dénaturer l’architecture du bâtiment.

Les ornements, les modénatures et le traitement des élévations sont révélés par une mise en lumière minutieuse. Les deux bassins ont été éclairés selon des choix contemporains : des rubans LED sont installés en tête des cabines pour souligner leurs volumes et leur perspective, des suspensions boules modernes ont été positionnées à l’emplacement des anciens luminaires au plafond, les globes installés en sous-face des mezzanines ont été réinterprétés… Les anciens puits de ventilation sur les plafonds des bassins accueillent désormais un éclairage puissant pour illuminer les espaces de façon uniforme et insister sur les contrastes de rugosité des bétons.

La technique a été, dans la mesure du possible, déplacée dans les combles. C’est le cas par exemple des nouvelles installations de soufflage qui permettent de réguler la thermie des bassins. D’autres modifications sont insérées de façon harmonieuse dans les interstices du bâtiment. Les poteaux des halles de bassin ont ainsi été épaissis afin de faire passer les flux permettant d’alimenter blocs de secours et haut-parleurs. La partie basse des fenêtres qui séparait auparavant le grand du petit bassin (anciens bassins hommes / femmes) a été déposée pour permettre leur mise en relation. Elle est symbolisée par l’intégration d’une pierre marbrière au sol, témoignant visuellement de l’intervention contemporaine, en rupture avec les sols alentours d’époque.

Le raccordement au réseau de chauffage urbain ainsi que la dépose de l’équipement ancien a permis de libérer de grands volumes disponibles pour de nouveaux programmes. La belle hauteur sous plafond de l’ancienne chaufferie a permis de diviser l’espace sur deux niveaux afin de permettre la création par TNA Architectes d’une salle de sport, au-dessus, et d’un atelier culinaire, en-dessous.

Les anciens Bains romains ont été restaurés

Au 1er étage du Grand bassin, un nouvel espace détente clos de mur avec un bar à boissons chaudes a été réalisé par Chatillon Architectes pour offrir une pause au calme. Le dessin de la nouvelle tisanerie a été choisi pour permettre un cadrage architectural sur l’horloge initiale et s’insérer harmonieusement dans l’architecture existante.

Les anciens Bains romains, symboles de la tradition hygiéniste allemande du début du XXe siècle, ont été restaurés. Dans certains anciens espaces techniques délaissés, l’agence TNA Architectes a réalisé un jacuzzi, une grotte à sel et un sauna, installés dans l’ancienne buanderie. Cette nouvelle offre se prolonge hors les murs, à l’emplacement de l’ancien parking, grâce à la création d’un bassin de relaxation extérieur en inox et d’un sauna au milieu d’un espace revégétalisé. Le tout constitue un ensemble « bien-être » accessible parallèlement à l’offre classique de nage.

Environnement et économies d’énergie

Au-delà des objectifs de conservation du bâtiment, l’un des autres enjeux majeurs de ce projet consistait à offrir aux Bains un nouveau bâtiment moderne, plus respectueux de l’environnement, mieux isolé, et plus performant énergétiquement. Le système de traitement, de renouvellement et de chauffage de l’eau a été rénové, permettant de réduire de 80% la quantité globale d’eau consommée (passant de 850 à 150 litres par baigneur). La consommation énergétique est quant à elle réduite de 41 % grâce à l’isolation thermique des espaces permettant de préserver la chaleur de l’eau. Pour mieux réguler les déperditions d’énergie, un survitrage a été installé à l’intérieur des vitraux, en respectant leur calepinage. Dans une logique d’amélioration du confort des usagers et pour réintroduire un peu de nature dans la ville, l’ancien parking a été requalifié. Cet espace minéral a donc été transformé en espace végétal et constituera un nouvel ilot de fraîcheur planté d’arbres et d’étendues d’herbes.

Sécurité et accessibilité

Le projet de rénovation des Bains municipaux a permis de mettre aux normes de sécurité et d’accessibilité un lieu qui n’était plus compatible avec les besoins de son temps. Petit et grand bassins sont accessibles à tous pour pratiquer la natation. À cet effet, une nouvelle entrée dédiée aux personnes à mobilité réduite et aux scolaires a été créée au rez-de-jardin, dans les anciennes douves inexploitées, permettant d’accueillir ces publics de façon personnalisée. L’installation de nouveaux ascenseurs, rampes et élévateurs permet de rendre aujourd’hui les Bains accessibles à 100%. À l’intérieur, le parcours de visite a été entièrement repensé pour offrir des équipements adaptés et réservés à ces publics spécifiques (vestiaires, douches, sanitaires). Les nouveaux vestiaires scolaires, dessinés comme une ellipse dans l’ellipse, ont été installés en rez-de-jardin, sous la rotonde.

Pour adapter, fluidifier et mettre aux normes les Bains, cinq escaliers neufs ont été créés selon un dessin pensé pour s’intégrer dans la géométrie du bâtiment. Certaines cabines du grand bassin ont, elles, été adaptées astucieusement afin d’offrir des espaces plus généreux sur les plages. Les Bains sont ainsi restitués aux Strasbourgeois mais adaptés aux usages actuels, attentifs à la sécurité, à l’écologie et au confort de ses occupants.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo