Immobilier Vaucluse : Grand Corps Malade et Renaud soutiennent les opposants à un projet de lotissement

© Facebook collectif

Après le chanteur velleronnais, Grand Corps Malade, Renaud a apporté son soutien aux opposants à un projet de construction d’un lotissement de 200 logements sur le site de la Grande Bastide à Velleron dans le Vaucluse.

Depuis plusieurs semaines, un collectif d’habitants de Velleron, commune du Vaucluse, soutenu par le maire, Philippe Armengol, proteste contre un permis de construire accordé par l’ancienne municipalité pour 143 bâtiments, soit 200 logements, sur un terrain de 7 hectares autour de la Grande Bastide, une ancienne ferme sur les hauteurs du village. Un projet trop lourd à porter pour cette paisible commune rurale du Vaucluse qui amènerait 500 habitants supplémentaires alors qu’elle n’en compte qu’un peu plus de 3 000.

Le village qui ne voulait pas d’un lotissement …

Le 26 octobre, c’est Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, qui prenait part à la manifestation organisée devant la mairie de Velleron contre le projet. L’artiste s’est installé dans cette commune il y a trois ans. Comme beaucoup de villageois qui craignent de voir leur village « défiguré », l’auteur-compositeur juge le projet « démesuré ». « Je ne fais pas ça pour moi mais cette lutte est noble », a-t-il précisé.

Dimanche, c’est le chanteur Renaud qui s’est déplacé en voisin et en voiture depuis l’Isle-sur-la-Sorgue pour soutenir les opposants au projet regroupés à l’entrée du chantier. Sur Facebook, les messages de remerciement pleuvaient en ce début de semaine. Un super fan a notamment écrit : « À m’asseoir sur un banc 5′ avec toi… Merci Renaud, les colibris te remercient »

Les investissements trop lourds

« Les conséquences de ce projet sont avant tout la modification de l’espace naturel (dégradation visuelle du paysage, artificialisation des sols, destruction de la biodiversité), mais aussi l’augmentation de la population ce qui nous ferait passer à plus de 3 500 habitants sur la commune, explique Catherine Labasse, du collectif de défense de la Grande Bastide. Cela entraînera l’application de la loi SRU (Solidarité et de Renouvellement Urbain) imposant 25% de logements sociaux (6% actuellement existants). »

La contestation porte ses fruits

Le vendredi 29 octobre, les services de l’Etat, OFB (Office Français de la Biodiversité), la DREAL (Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) et la DDT (Direction départementale des Territoires) se sont déplacés pour faire le point sur la situation. En attendant leur verdict, depuis mardi, plusieurs membres du collectifs, d’élus et d’habitants se relaient à l’entrée chantier pour gêner les travaux.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo