La BCE redoute un éclatement de la bulle immobilière

© adobestock

La Banque Centrale Européenne (BCE) fait état d’un risque d’éclatement de la bulle immobilière dans certains pays de la zone euro.

7% de hausse des prix de l’immobilier européen en 1 an

La BCE vient de publier son rapport sur la stabilité financière dans lequel elle considère que l’immobilier en surchauffe est exposé à un risque de correction des prix. En effet, la cote de l’immobilier en Europe s’est appréciée en moyenne d’environ 7% en un an – la plus forte hausse depuis 2005.  « Les marchés du logement de la zone euro se sont développés rapidement, avec peu d’indications que les normes de prêt se durcissent en conséquence », prévient Luis de Guindos, Vice-président de la Banque centrale européenne. 

La BCE alerte sur la vulnérabilité des marchés résidentiels

La Banque centrale européenne s’inquiète de la vulnérabilité des marchés de l’immobilier résidentiels notamment dans les pays où les valorisations déjà élevées avant la crise sanitaire ont continué de grimper en dépit du Covid 19. La bonne tenue des marchés immobiliers dans les pays de la zone euro tient notamment au niveau d’épargne des ménages qui a atteint des records avec la crise sanitaire et qui a été injecté dans l’immobilier. 

2 marchés immobiliers à surveiller, l’Allemagne et les Pays-Bas

« Les risques de correction des prix à moyen terme ont considérablement augmenté dans un contexte de hausse croissante des surévaluations des prix des logements », estime encore la BCE dans son rapport semestriel. La banque européenne pointe les pays où la construction de logements neufs ne parvient pas à satisfaire la demande.  Les plus exposés au ralentissement ? Les marchés résidentiels en surchauffe tels l’Allemagne avec des prêts immobiliers à très long terme qui peuvent atteindre 45 ou encore et Pays-Bas où le boom de l’immobilier est financé par des crédits à taux variable.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo