Immobilier : La hausse des prix des logements est moins élevée en France que dans la plupart des pays européens

Immobilier Europe
© adobestock

Michel Mouillart décrypte les derniers chiffres publiés par Eurostat, office de statistique de la Commission européenne sur l’évolution des prix de l’immobilier en Europe depuis 2010.

La progression des prix des logements neufs et anciens est en France une des moins rapides observée en Europe depuis 2010. Dans une publication récente, l’institut européen de statistiques Eurostat qui constitue la référence incontournable valant juge de paix dans le domaine des comparaisons européenne va donc à l’encontre de bien des idées reçues.

Entre 2010 et 2021, les prix ont progressé de 17% en France et de 37% en moyenne en Europe

Depuis 2010, les prix de l’immobilier n’ont cessé d’augmenter dans la plupart des pays européen. Les prix se sont ainsi appréciés de 37% en Europe, mais de seulement 17% en France où la hausse a été parmi les moins vives.

Les hausses les plus rapides ont été observées en Islande (+134% depuis 2010), en Estonie (+122%), en Hongrie (+121%), et au Luxembourg (+107%), si on tient la Turquie (+205%) en dehors de la comparaison, compte tenu de la spécificité du marché privé de la transaction caractérisant ce pays.  Si 24 pays membres de la communauté européenne ont enregistré un accroissement souvent rapide des prix de l’immobilier, 3 d’entre eux en proie à des difficultés économiques parfois anciennes ont enregistré a contrario une très faible progression, voire des baisses de prix depuis. Ainsi les prix ont reculé depuis 2010 de 16% en Italie, et de 8% à Chypre, pour n’augmenter que de 6% en Espagne.

On remarquera que la France pavoise dans le peloton de queue, au voisinage de la Roumanie (+26% depuis 2010), de la Croatie (+25%) et de la Slovénie (+24%) !

Sur un an, alors que les prix des logements ont augmenté de 7.3% en moyenne en Europe, la hausse a encore été moins rapide en France

Au 2ème trimestre 2021, en glissement annuel, les prix de l’immobilier ont progressé encore plus rapidement que par le passé dans la plupart des pays européen. Les prix se sont ainsi accrus de 7.3% en Europe, et de 5.7% en France où la hausse la place encore dans le tiers inférieur des augmentations.

Parmi les États membres de l’Union, onze États membres ont enregistré une augmentation annuelle du prix des logements de plus de 10% au deuxième trimestre de 2021. Les plus fortes augmentations annuelles ont été observées en Estonie (+16,1%), au Danemark (+15,6%) et en Tchéquie (+14,5%), tandis que les prix ont diminué seulement à Chypre (-4,9%).

Méthodes et définitions

Les indices des prix des logements (IPL) décrivent l’évolution du prix de tous les biens résidentiels achetés par les ménages (appartements, maisons individuelles, maisons mitoyennes, etc.), qu’ils soient nouvellement construits ou anciens, sans considération quant à leur utilisation finale et quels que soient leurs propriétaires précédents. Les IPL des États membres sont compilés par les instituts statistiques nationaux. Les IPL de la zone euro et de l’UE sont élaborés par Eurostat. Les IPL sont calculés comme des indices-chaînes annuels permettant de modifier les pondérations chaque année. Les IPL de la zone euro et de l’UE sont actuellement calculés comme des moyennes pondérées des IPL des États membres, les pondérations utilisées étant le PIB à prix courants des pays concernés, exprimé en millions de SPA (standards de pouvoir d’achat). Ces données ne sont pas corrigées des variations saisonnières.

Michel Mouillart, Professeur d’Economie, FRICS :
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo