« J’ai créé mon agence immobilière pour avoir une relation très privilégiée avec mes clients », Camille Meneghin (ALTEZZA Immobilier)

Camille Meneghin a fondé ALTEZZA Immobilier et ALTEZZA Services. Portrait d’une entrepreneur(e) dans l’âme qui veut être au plus proche de ses clients.

Camille Meneghin

© adobestock

 0
Temps de lecture estimé : 5 min

Mysweet’immo : Pourquoi avoir choisi l’immobilier ?

Camille Meneghin : Diplômée de la Licence professionnelle MGAI Domaine d’études Immobilier de l’Université Paul Sabatier (Toulouse III), j’ai travaillé 9 ans dans la promotion immobilière en tant que responsable de programmes. Puis, j’ai souhaité changer d’orientation car j’avais fait le tour de ce métier. Je voulais me rapprocher des clients. La seule solution c’était de travailler en agence immobilière. Pendant 2 ans, j’ai appris un nouveau métier au sein d’une équipe mais tout en restant indépendante. Au début, je ne le cache pas, ça a été dur. A 32 ans, je repartais de zéro. Il fallait tout apprendre. Le milieu de la promotion et celui des agences n’a rien à voir. Finalement, ce que j’étais venue chercher, je l’ai trouvé très rapidement. J’ai aimé très vite la partie commerciale : comprendre le projet des clients pour pouvoir leur apporter le meilleur conseil, le meilleur service… J’ai tout de suite aussi apprécié le côté humain de ce métier : on fait vraiment partie de la vie de nos clients.

Mysweet’immo : Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer ?

Camille Meneghin : Je suis issue d’une famille d’entrepreneurs. J’ai toujours baigné dans cet univers. Au bout de 2 ans, j’ai donc eu envie de créer ma propre structure. A 34 ans, je me suis dit : c’est le moment de se jeter à l’eau. J’ai créé ALTEZZA Immobilier en mars 2020 : le pire mois pour se lancer ! Mais je me suis accrochée. Je croyais en mon projet. J’ai profité du confinement pour monter la société, trouver le financement, créer l’offre pour mes clients. Sans le confinement, je me serais peut-être précipitée pour prendre des locaux, pour aller au contact des clients … Et, en fait, je n’aurais pas été prête. J’ai d’abord travaillé dans la chambre de mon fils puis, à la sortie du 1er confinement, dans les locaux de l’entreprise de mon père. Et, très vite, j’ai ouvert une agence à Labège, à côté de Toulouse : un secteur porteur.

Mysweet’immo : Qu’est-ce qui caractérise votre méthode de travail ?

Camille Meneghin : En créant ALTEZZA Immobilier, ce que je voulais, c’est avoir une relation très privilégiée avec les clients en leur apportant des services, du suivi et de l’attention. Par exemple, à l’agence, deux assistants commerciaux permettent aux clients d’avoir un référent administratif. Du coup, on est très réactif sur cette partie. Pour le client c’est rassurant. Il sait qu’il a des spécialistes dans chaque domaine, qu’il s’agisse  du commercial ou de l’administratif. Ce que je demande à mes négociateurs c’est d’être au contact de nos vendeurs le plus souvent possible. Je ne veux pas qu’ils gèrent plus de 10 mandats à la fois : cela permet d’avoir un suivi de très bonne qualité et un excellent taux de transformation. Chez ALTEZZA Immobilier, dès lors que le mandat est signé, nous vendons le bien au prix dans les 20 jours.

Mysweet’immo : Auriez-vous imaginé une telle réussite ?

Camille Meneghin : Aujourd’hui, au bout d’un an et demi, je suis très fière de nos résultats : 80 propriétaires nous ont déjà fait confiance. Cela peut paraître peu mais il y a eu la crise sanitaire et puis il faut un peu de temps pour se faire connaître. A Toulouse, il y a beaucoup de concurrence … J’ai aussi eu des déconvenues avec mes premiers employés. Le recrutement, ce n’est pas mon fort, c’est un vrai métier. Aujourd’hui, je laisse ça à des professionnels. Au début, j’ai pensé pouvoir faire tout toute seule. J’ai pensé aussi pouvoir faire confiance, or, il s’est avéré que les personnes que j’avais retenues ne partageaient pas mes valeurs et ne véhiculaient pas une bonne image de ma marque. Tout le travail que, moi, j’effectuais était détruit. En novembre 2020, je me suis donc retrouvée à nouveau toute seule.

Le 2e confinement m’a permis de faire le point : déçue, j’ai même hésité à reprendre une activité en indépendant. Heureusement, j’ai été épaulée, conseillée par mes proches et j’ai attaqué le problème différemment. Aujourd’hui, nous sommes 10 à l’agence. Et tout va bien ! Le déménagement de l’agence dans le centre de Toulouse est prévu en juin et j’ai créé, avec mon équipe, une plateforme en ligne de services immobiliers à la carte : ALTEZZA Services. Mon but est évidemment de la faire connaître.

Mysweet’immo: Quels conseils donneriez-vous à ceux qui se lancent dans l’immobilier ?

Camille Meneghin : Je ne suis pas une adepte de la franchise et des méthodes standardisées. Je pense que, pour s’épanouir et que cela fonctionne, il faut faire ce que l’on a vraiment envie de faire. Il faut avoir sa propre idée du métier et la proposer. De cette façon, les clients vous comprennent. Et la démarche est plus personnelle !