Immobilier Angers : Le projet des Bretonnières

La Soclova, ICEO, BNC, l’Atelier Philippe Madec, l’agence Talpa et le collectif Echafauder ont été retenu dans le cadre du projet des Bretonnières, à Angers

© DR. La Soclova

 0
Temps de lecture estimé : 2 min

Dans le cadre des Assises de la transition écologique initiée par la ville d’Angers en octobre 2020, l’aménageur Alter Cités a organisé un appel à projets. Ce dernier porte sur six lots et est à destination des promoteurs sur le site des Bretonnières, au nord du Plateau des Capucins. Lancé au printemps 2021, cet appel à projets franchit une nouvelle étape avec la sélection des acteurs qui donneront vie à ce nouveau quartier éco-responsable. 

Ainsi, le groupement composé d’ICEO, de la Soclova, de BNC, de l’Atelier Philippe Madec, de l’agence Talpa et du collectif Echafauder a été retenu pour répondre au lot B sur le site des Bretonnières. Leur objectif est d’y co-construire, avec les habitants, un projet d’habitat bas carbone, alliant qualité de vie et préservation de l’environnement. 

Repenser l’habitat individuel dans la ville

Après l’îlot Bocquel, livré à l’été 2020 dans le nouvel environnement des Hauts de Saint Aubin, Angers Loire Métropole a lancé un appel à projets pour un nouveau quartier éco-responsable, dans le secteur des Bretonnières. Ce nouveau projet s’inscrit dans une démarche de réduction de l’empreinte environnementale des bâtiments (frugalité, économie des ressources, excellence thermique, recours à des matériaux bio et géosourcés, approvisionnement local, etc.). Le tout en s’efforçant de maintenir des prix de vente accessibles pour le plus grand nombre.

Le groupement regroupant ICEO, la Soclova, BNC et l’Atelier Philippe Madec a retenu l’attention avec un projet d’habitat participatif :

  • Un projet co-développé avec les habitants. Ils seront au cœur de la démarche environnementale et prendront part aux décisions futures liées à leur habitat ;
  • Un projet à faible empreinte environnementale. Ce dernier conciliera construction raisonnée et enjeux bioclimatiques. Dans ce projet, la symbiose du végétal et de l’architectural est au service du confort des habitants tout en préservant la biodiversité. Grâce à l’usage de terre crue, de bois, d’isolants biosourcés ou au réemploi de matériaux, les bâtiments auront un impact carbone réduit ;
  • Des logements confortables sur le plan thermique : au sein de l’écrin végétal du projet, le groupement favorise la conception bioclimatique des logements ; traversants, bien orientés, avec de larges espaces extérieurs, ils laisseront une place importante au végétal sur leurs façades pour rester confortables en toute saison ; 
  • Faciliter l’accès au logement avec une offre d’accession abordable à la propriété. Le projet réservera une large proportion de logements abordables avec plusieurs paliers aux primo-accédants. Ainsi, le programme comportera 81 logements : 70% d’entre eux seront des logements familiaux (T3 à T6), parmi lesquelles 37 maisons individuelles.