Immobilier : Pourquoi les syndics peinent-ils à recruter ?

Patrick Frigaux
© DR.Patrick Frigaux

Les candidats au métier de syndic manquent à l’appel et le secteur est en tension permanente. Patrick Frigaux, Directeur Général d’Immo, City fait le point sur un métier qui gagne à être connu.

L’administrateur de biens immobiliers et les tâches dont il a la charge continuent d’être obscurs aux yeux des Français. Pour cette raison, les candidats au métier de syndic manquent à l’appel et le secteur est en tension permanente. Décryptage d’un métier en manque de candidats pourtant essentiel, humain, diversifié et rémunérateur ! 

Syndic, une profession peu connue et mal jugée

C’est un fait, les syndics souffrent d’une mauvaise réputation. Grincheux, chers, peu disponibles, injoignables… Et le métier de gestionnaire n’a pas meilleur presse : il reste encore peu valorisé de nos jours. En conséquence, les candidats sont peu motivés pour faire carrière dans cette profession. Si, en théorie, l’immobilier est une voie prometteuse pour étudiants et adultes en reconversion professionnelle, tous ont tendance à se bousculer vers des métiers liés à la transaction et à la promotion immobilière.

Une carrière qui peut évoluer vite

Loin des préjugés, les métiers de la gestion de biens présentent de véritables opportunités que ce soit en termes de proximité avec le public ou d’évolution dans le métier. En effet, dynamique et toujours en mouvement, l’administrateur de biens est en contact continu avec les copropriétaires pour les conseiller quant à leurs droits et devoirs. En ce qui concerne les évolutions de carrière, un administrateur de biens peut vite évoluer jusqu’à être responsable d’une équipe de gestionnaires ou même créer sa propre agence.

Sans oublier la rémunération ! Attrait majeur de la profession, en début de carrière, un gestionnaire de copropriétés peut toucher 2 fois le smic et 3 fois lorsqu’il est confirmé.

De nombreuses formations

Au moins cinq écoles d’immobilier sont répertoriées sur les sites d’orientation tel que l’Etudiant ! C’est notamment le cas de l’ESPI qui propose par exemple un Bachelor « Gestionnaire d’Affaires Immobilières » reconnu comme la meilleure formation immobilière en France. On y apprend la finance pour accompagner les investisseurs dans l’optimisation de leur rentabilité, le droit pour veiller à la préservation et à la conservation d’un ensemble immobilier, … Autant de compétences nécessaires à la pratique d’un métier particulièrement enrichissant.

« Etudier les métiers de l’immobilier au sein d’une école spécialisée permet aux candidats de mieux appréhender tous les tenants et les aboutissants d’une profession secteur riche. En tant que professeur au sein de l’ESPI, j’ai eu la chance de voir de nombreux étudiants découvrir un métier encore trop peu connu et y trouver leur voie grâce à des formations complètes et pluridisciplinaires », explique Patrick Frigaux, Directeur Général d’Immo City.

Un secteur qui recrute

« Alors que nous avons embauché 50 personnes en 2021 et que nous prévoyons de tripler nos effectifs d’ici 2025, nous constatons une véritable tension sur le marché des administrateurs de biens. Ayant moi-même enseigné dans une école d’immobilier, je me suis rendu compte du manque de connaissance des étudiants autour de cette profession qui pourtant séduit tous ceux qui l’entament. La situation actuelle est préoccupante : nous ne sommes pas à l’abris d’une uberisation de la gestion de biens. De nouveaux acteurs digitaux commencent d’ailleurs à explorer la profession en se passant de gestionnaires et donc de l’aspect humain. Un aspect pourtant nécessaire à la bonne pratique de la gestion de biens », reprend Patrick Frigaux.

Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo