Immobilier : 95% des employeurs ont des difficultés à recruter

Recrutement
© adobestock

Vous cherchez un emploi ? L’immobilier vous intéresse ? Alors, ce secteur offre-t-il des opportunités d’embauche ? Le point avec Recrutimmo qui dévoile les résultats de sa 4ème étude sur l’emploi immobilier.

Recrutimmo, site n°1 de l’emploi immobilier en France, dévoile les résultats de sa 4ème étude sur l’emploi immobilier qui décrypte les grandes tendances du marché, entre aspirations des candidats et besoins des recruteurs, en passant par l’avènement de la notion de marketing RH dans l’immobilier.

L’étude met en lumière des statistiques de recrutement qui explosent, ce qui montre un marché de l’emploi en pleine mutation, dynamique et ouvert.

Un secteur dynamique … et de nombreux emplois à la clé

Cette année post COVID, qui voit une véritable accélération de l’emploi dans l’immobilier, génère des besoins en ressources humaines, et des opportunités de carrière pouvant faire écho aux attentes des candidats dans l’après pandémie : reconversion professionnelle, mobilité géographique, perspectives de carrière, rémunérations, indépendance, etc.

L’immobilier assume résolument son exception d’ouverture vers de nouveaux profils et compte séduire de multiples potentiels, sans barrière, notamment issus des secteurs affaiblis par la pandémie : hôtellerie et restauration, tourisme ou évènementiel, pour ne citer qu’eux.

L’immobilier, le secteur qui donne les plus grandes chances aux candidats

Tous les Français peuvent ainsi se trouver et se retrouver dans l’emploi immobilier : jeunes, seniors, diplômés ou non diplômés, personnes en reconversion professionnelle ou en mobilité géographique, grâce à un éventail de métiers qui peut s’adapter à des profils très divers. Aux recruteurs de séduire et de convaincre. Attention, pour réussir, l’emploi dans l’immobilier doit être perçu comme une vraie chance professionnelle, entre dynamique métier et carrière, épanouissement et équilibre de vie.

Tous les indicateurs de recrutement sont au vert… quand on est candidat

82% des candidats affirment avoir été contactés par d’autres employeurs dans les 6 derniers mois. Une réalité peu surprenante lorsque l’on sait que 95% des employeurs ont des difficultés à recruter. Un marché donc sous tension qui profite à l’emploi et aux candidats !

Une aubaine pour les candidats en reconversion !

Les employeurs du secteur immobilier sont très friands des candidats en reconversion professionnelle (85%) et font preuve d’une grande ouverture d’esprit. Lors de la lecture d’un CV, 77% se concentrent sur l’expérience professionnelle et les soft skills. Fait encore plus rare, seulement 7% placent le diplôme comme essentiel à l’embauche.

Des employeurs qui se réinventent pour s’adapter aux candidats

Contrairement aux apparences, la rémunération est loin d’être la motivation principale des candidats. L’équilibre vie professionnelle / vie privée (42%), la quête de sens (36%) et l’ambiance au travail (32%) sont largement privilégiés. Bonne nouvelle, les employeurs du secteur font preuve d’adaptation. Pour attirer les candidats, ils mettent en avant l’ambiance (45%) au sein de leur entreprise et les valeurs (39%) qu’ils véhiculent. La preuve que les recruteurs sont plein de ressources !

Des profils toujours plus variés !

L’immobilier est un secteur ouvert à tous types de profils. Cela se ressent dans les données démographiques des candidats. En premier lieu, 57% sont des femmes, signe que le secteur leur fait une place de choix. Concernant l’âge, toutes les tranches sont représentées, mais on a une prédominance de 50 ans et plus (32%), signe que l’immobilier attire les profils expérimentés et les seniors, en recherche avant tout de reconversion professionnelle.

Statut des négociateurs immobiliers : les motivations des candidats et des employeurs aux antipodes

La crise sanitaire a marqué significativement les attentes des collaborateurs de l’immobilier. 86% privilégient un CDI plutôt qu’un statut d’indépendant. Les raisons ? D’abord la sécurité de l’emploi (57%), l’absence de rémunération fixe (40%) et enfin l’isolement professionnel (20%). C’est un véritable grand écart avec les employeurs qui sont 49% à ne proposer que des statuts indépendants. Pas étonnant quand on sait que le choix du statut proposé par les employeurs en agences immobilières est souvent motivé par des considérations intimement liées à une réglementation ancestrale et dépassée.

A retenir

  • Le marché immobilier est très dynamique et cherche à recruter : 95% des employeurs éprouvent des difficultés à recruter et 82% des candidats ont été contactés par des employeurs au cours des 6 derniers mois.
  • L’immobilier est une chance pour les profils en reconversion : 85% des employeurs disent apprécier les profils en reconversion / et seulement 7% placent le diplôme comme essentiel à l’embauche.
  • C’est également un marché ouvert à tous les profils : 57% sont des femmes, signe que le secteur leur fait une place de choix. Concernant l’âge, toutes les tranches sont représentées, mais une prédominance de 50 ans et plus (32%).
  • La crise sanitaire a marqué significativement les attentes des collaborateurs de l’immobilier. 86% privilégient un CDI plutôt qu’un statut d’indépendant.
Voir les commentaires
Je soutiens MySweet'Immo