Immobilier Metz : « La proximité du Luxembourg stimule le marché », Cédric Lavaud

Pour se loger à Metz intramuros, ville moyenne en pleine expansion, il faut débourser un prix moyen dans l’ancien, de l’ordre de 3.000 euros par mètre carré. Cédric Lavaud, dirigeant de l’agence immobilière Sorec Immobilier décrypte le marché.

Cedric Lavaud-Metz-MySweetimmo

© adobestock. L'immobilier à Metz vu par Cédric Lavaud, dirigeant de Sorec Immobilier.

 0
Temps de lecture estimé : 4 min

Située dans la région Grand Est, Metz a longtemps conjugué son développement avec sa voisine Nancy en Meurthe et Moselle. Ces deux préfectures se sont partagé l’aéroport régional Metz-Nancy- Lorraine. Aujourd’hui cet équipement traverse une zone de turbulences suite notamment au départ d’Air France et à la vive concurrence du TGV. De Metz, ce dernier relie la capitale à seulement 90 minutes.

10 000 messins travaillent au Luxembourg

Sur le plan économique, le bilan s’avère satisfaisant, avec entre autres, l’arrivée d’Amazon en périphérie immédiate. Mais l’atout majeur de Metz réside dans sa proximité avec le Grand Duché du Luxembourg, pays considéré comme le plus riche du monde dans un classement réalisé par le Fonds Monétaire International. Si seulement 68 km la séparent de Luxembourg ville, aux heures de pointe, il faut compter près de deux heures pour s’y rendre en voiture. Soit un temps de transport quotidien de près de 4 heures. Qu’importe le sacrifice en termes de durée de transport, les salaires sont au moins 50% plus élevés de l’autre côté de la frontière.

Le Grand-duché dope le pouvoir d’achat immobilier

« Sur les quelques 120.000 Messins, environ 10.000 personnes travaillent au Grand-Duché, en particulier dans les services financiers. Une meilleure rémunération dope le pouvoir d’achat immobilier de ces Lorrains, ce qui stimule le marché résidentiel. Dans l’ancien, la cote de l’immobilier bénéficie de l’évolution des prix dans les villes moyennes. Et depuis la pandémie de Covid, même les biens difficiles à vendre auparavant trouvent preneurs », constate Cédric Lavaud à la tête de l’agence Sorec Immobilier à Metz et du Fichier Amepi.

Les prix des biens les plus recherchés à Metz ? 3 200 euros le mètre carré

Depuis un an, les prix des appartements et des maisons avec un extérieur a gagné 15 à 18% dans les quartiers les plus prisés. Pour les biens les plus recherchés, les prix varient entre 3.000 et 3.200 euros le mètre carré.

Le marché est surtout animé par des primo-accédants à la propriété et des bailleurs. Eligibles depuis peu au dispositif Denormandie, les petits logements avec travaux aiguisent l’intérêt des investisseurs locaux ou non. A dix minutes à pied de la gare TGV et du Centre Pompidou, un 38 mètres carrés situé au 1er étage est parti à 99.000 euros. Les particuliers souhaitant se loger restent actifs. Toujours dans ce secteur, au 4° étage d’un immeuble datant des années 1920, un 115 mètres carrés s’est vendu 255.000 euros, hors travaux. Pour un appartement familial- par exemple un 5 pièces de 130 mètres carrés – il faut compter entre 300.000 et 400.000 euros, selon les quartiers.

Compter 3 à 6 mois pour vendre un appartement dans l’ancien

En fonction de leur localisation, de leur état et de leur typologie, les appartements dans l’ancien se vendent en 3 et 6 mois.

La clientèle familiale apprécie le secteur de Devant les Ponts. Route de Lorry, dans une copropriété des années 1960, un 7ième et dernier étage de 100 mètres carrés, doté d’une terrasse de 60 mètres carrés et de deux garages s’est signé 265.000 euros. A ce prix s’ajoute un budget travaux de l’ordre de 100.000 euros. Pour cette résidence principale, les acquéreurs ont donc déboursé 3.650 euros par mètre carré, hors droits d’enregistrement.

Les maisons avec jardin au prix partent très vite

Rare, l’habitat individuel est particulièrement prisé dans Metz intra-muros. Les agences immobilière disposent d’une liste d’acquéreurs potentiels prêts à consacrer au moins 400.000 euros pour des maisons de ville sans défaut. Celles avec jardin partent souvent à la première visite, si elles sont à leur prix.

Plutôt rares, les biens d’exception se situent souvent dans le quartier chic de Queuleu. Une spacieuse de villa 600 m2 habitables et conçue dans les années 60 par un grand architecte vient de dépasser allégrement le seuil du million d’euros, en se signant 1,3 million d’euros.

Vers un tassement du marché à Metz

« Malgré ces belles transactions, le marché de l’immobilier messin a tendance à se tasser depuis mars dernier. Les incertitudes sur le plan économique comme au niveau géopolitique conjuguées à la substantielle hausse des taux d’intérêt suffisent à ralentir les ardeurs des acquéreurs », reconnaît Cédric Lavaud. Depuis la fin de l’année 2021, le prix de l’argent s’est renchéri de près d’un point. En outre, les banques resserrent leurs conditions d’octroi. Cela étant, avec Thionville encore plus proche de la frontière luxembourgeoise, Metz affiche donc les valeurs les plus élevées du département de la Moselle. MD.

Merci Cédric Lavaud, dirigeant de Sorec Immobilier, d’avoir répondu aux questions de MySweetimmo.  Vous voulez partager votre vision de la conjoncture immobilière dans votre secteur ? Ecrivez-vous : hello@mysweetimmo.com
Sur les quelques 120.000 Messins, environ 10.000 personnes travaillent au Grand-Duché, en particulier dans les services financiers. Une meilleure rémunération dope le pouvoir d’achat immobilier de ces Lorrains, ce qui stimule le marché résidentiel.