Immobilier Etats-Unis : La hausse des taux fait plonger les ventes de maisons neuves

Aux Etats-Unis, où la hausse des taux freine plus que prévu les envies immobilières, les ventes de maisons neuves accusent un fort recul.

Maison avec panneau à vendre aux Etats-Unis où la vente de maisons neuves est en fort recul.

© adobestock

 0
Temps de lecture estimé : 1 min

USA: les ventes de maisons neuves chutent bien plus que prévu en juin

Les ventes de maisons neuves aux Etats-Unis ont connu une chute vertigineuse en juin par rapport à mai, selon les chiffres publiés mardi par le département du Commerce, la hausse des taux d’intérêt continuant d’avoir un effet dissuasif sur les acheteurs.

En juin, 590.000 maisons neuves ont été vendues, soit une baisse de 8,1% par rapport à mai, dont les chiffres ont eux-mêmes été révisés à la baisse (642.000 contre 696.000 annoncés précédemment).

C’est une baisse également de 17,4% par rapport aux niveaux de juin 2021, lorsque 714.000 résidences neuves avaient été vendues.

Les analystes tablaient eux sur 670.000 maisons neuves vendues en juin.

« Le consensus des prévisions était délirant au vu de la chute continue des demandes de prêts hypothécaires ces derniers mois« , a commmenté Ian Shepherdson, chef économiste chez Pantheon Macroeconomics.

Pour Nancy Vanden Houten, d’Oxford Economics, « l’inventaire continue de s’accroître, atteignant son plus haut niveau depuis 2008, et les promoteurs y répondent avec des baisses de prix« .

Selon elle, « les conditions du marché pour les maisons neuves sont probablement plus faibles que les chiffres ne l’indiquent« .

« Les annulations de contrats antérieurs pour acheter des maisons augmentent apparemment de manière très nette, et ces annulations ne sont pas incluses dans les données » du département du Commerce, explique l’économiste.

Janvier 2021 avait marqué le pic des ventes, avec 993.000 maisons neuves vendues, au plus fort du boom immobilier provoqué par la pandémie de Covid-19, à la faveur de taux d’intérêt proches de zéro et de la généralisation du télétravail qui avait poussé de très nombreuses familles à rechercher des maisons plus grandes.

rle/vmt/cm

© Agence France-Presse