Immobilier : 3 conseils pour être sûr d’acheter un appartement au Juste Prix

En période d’inflation et de hause des prix de l’immobilier, comment s’assurer d’acheter son appartement au juste prix ? Zefir vous délivre 3 conseils.

Content

© adobestock

Les conseils pour acheter sereinement un appartement

 0
Temps de lecture estimé : 5 min

2021 a été l’année de tous les records en France pour le marché de l’immobilier avec 1,2 millions de transactions enregistrées. Loin de cette envie d’espace et de mieux vivre dans son logement, porté par la crise sanitaire, le premier semestre 2022 a été synonyme de ralentissement du marché immobilier.

Dans un contexte économique et géopolitique incertain marqué par une inflation record – + 5,8 % fin juin selon l’INSEE, le nombre de transactions immobilières décélère loin des chiffres de l’an dernier. Et, le dernier sondage publié par la FNAIM témoigne de ces turbulences : seulement 31 % des Français interrogés estiment que la conjoncture actuelle se révèle favorable à l’achat d’un bien immobilier, soit 27 points de moins qu’une année plus tôt.

En parallèle, dans la France entière, les prix ont passé pour la première fois la barre des 3 000 euros/m2, soit une hausse, sur un an, de 7,7 % en juin 2022. Les appartements ont ainsi vu par exemple leur prix augmenter de 5,2 % pour atteindre les 3 797 euros/m2 en moyenne. 

L’achat d’un appartement – et plus largement d’un bien – constitue une étape importante dans la vie et cela l’est encore plus, lorsque l’on est primo-accédant. Alors, en cette période actuelle, comment s’assurer d’acheter son appartement au juste prix ? Zefir, plateforme qui permet aux propriétaires de vendre et d’acheter simplement et sereinement un bien immobilier, partage trois conseils. 

Listez l’ensemble des caractéristiques de l’appartement et des parties collectives 

Une des premières étapes indispensables afin de pouvoir estimer le juste prix d’un bien que l’on s’apprête à acheter est d’en lister ses caractéristiques : l’année de construction, la superficie, le nombre de pièces et leur distribution/agencement, son orientation (et donc, sa luminosité), la présence d’une cave ou d’un parking, entre autres.

L’état des parties communes et des prestations comme la présence d’un concierge ou de digicode, intégrés dans les charges de copropriété sont également à prendre en compte. Cet inventaire complet permettra alors d’évaluer les atouts et faiblesses de l’appartement mais également de le comparer objectivement aux biens voisins pour justifier ou non de son prix.

Aussi, dans ce recensement, il est indispensable de s’appuyer sur les diagnostics obligatoires à l’image de l’étiquette énergétique qui déterminée par le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) à son importance. En effet, l’acquisition d’un appartement classé F ou G et donc qualifié de « passoire thermique » impliquera potentiellement la réalisation de travaux de rénovation afin d’en améliorer l’isolation et le confort. Des paramètres qu’il faudra prendre en compte dans son budget futur une fois le bien acquis. 

Analysez minutieusement l’environnement proche et l’emplacement

Connaître l’appartement est important mais un autre facteur reste décisif afin de déterminer si l’achat se fait au juste prix : sa localisation. En effet, l’environnement extérieur – présent et futur – va impacter le prix de l’appartement, positivement ou négativement.

Diverses raisons peuvent amener à vivre dans tel ou tel endroit, comme l’envie de rester à proximité de sa famille/ses amis ou de son lieu de travail. La question du choix de vie en milieu urbain ou en milieu rural loin de l’agitation de la ville se pose également. En effet, si vivre dans un appartement situé dans le centre-ville d’une grande métropole telle que Paris, Bordeaux, Marseille ou Lyon et à proximité de nombreux services et infrastructures (écoles, commerces, transport) apparait comme étant un critère essentiel lors de sa recherche, cela se fera nécessairement ressentir sur le prix du bien. 

Par ailleurs, que l’on opte pour la région parisienne, la province ou la campagne, il est toujours intéressant d’identifier les nuisances à proximité du bien visé – comme les axes routiers proches, les rues très passantes, les voies ferrées ou sites en construction – mais aussi les projets à venir ou en cours pouvant affecter l’attractivité et contredire une estimation. En ce sens, avant tout achat, il est fortement conseillé de consulter en mairie le Plan Local d’Urbanisme : accessible à tous, le PLU est l’outil de référence en matière d’aménagement du territoire et de renouvellement urbain. 

Sondez régulièrement le marché 

Dans ce processus, analyser le marché relève également d’un élément essentiel. Le marché de l’immobilier en France connait des fluctuations constantes et ce, davantage dans ce contexte économique instable. La conjoncture actuelle a rendu les Français plus frileux, les incitant à une plus grande prudence en termes d’investissement par crainte d’un manque de visibilité sur l’avenir. Et pourtant, les conditions sont favorables à l’emprunt actuellement : largement inférieur à l’inflation, le taux d’emprunt actuel est à moins de 2%. Une situation qui devrait néanmoins se dégrader dans les prochains mois.

Analyser le marché à « l’instant t », l’évolution des taux mais aussi, demander régulièrement conseil aux professionnels du secteur ainsi qu’à sa banque constitue une étape importante afin que l’achat se fasse au moment le plus propice et au prix le plus juste sans avoir le sentiment de s’être fait léser par une accumulation de paramètres propres à la période.