Immobilier Saint-Jean-Cap-Ferrat : 100 000 euros le m² pour les propriétés pied dans l’eau

Saint-Jean-Cap-Ferrat, Villefranche-sur-Mer, Èze, Cap d’Ail, Roquebrune-Cap-Martin… Ces destinations prisées et exclusives du littoral méditerranéen attirent toujours une clientèle étrangère et française aisée. Les prix de l’immobilier y atteignent des sommets !

la presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat

© adobestock

Le ticket d'entrée pour une propriété sur presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat est supérieur à 3,5 millions d'euros

 0
Temps de lecture estimé : 3 min

Même si l’euphorie de la crise sanitaire s’est un peu apaisée, l’activité reste soutenue sur ce littoral.

« Depuis septembre 2020, 54 % de nos ventes dépasse les 4 millions d’euros et près de 40 % sont même au-delà de 5 millions d’euros », fait remarquer Christophe Lemieux, agent immobilier de Michaël Zingraf Christie’s International Real Estate de l’agence Saint-Jean Cap Ferrat.

Les transactions de cette gamme de produits sont pour la plupart des villas de 300 m², avec une exceptionnelle vue mer. Villefranche-sur-Mer reste la commune où s’enregistre le plus haut volume de transaction.

Le Cap d’Antibes et Saint-Jean-Cap-Ferrat : les communes les plus exclusives

Au cœur de la Côte d’Azur, le bord de mer situé entre Cannes et la Principauté de Monaco dispose de plusieurs localités prisées. Avec le Cap d’Antibes, Saint-Jean Cap Ferrat est sans doute la plus exclusive, grâce à ses majestueuses propriétés. Investir dans une de ces communes, c’est la garantie non seulement de sécurité mais aussi d’un confort et d’une qualité de vie indiscutable. La clientèle principale est celle vient de l’Europe du Nord.

L’existence de vols directs New-York Nice et un dollar fort expliquent le retour des américains. Avec une devise en position de force par rapport à l’euro, la clientèle suisse grossit. Belges, allemands et anglais, scandinaves viennent chercher le soleil sur les rivages idylliques du sud de la France. La proportion de français s’est renforcée malgré des budgets moins conséquents.

Rien à moins de 3,5 millions d’euros pour un bien à Saint-Jean-Cap-Ferrat

Le prix au mètre carré à Saint-Jean-Cap-Ferrat peut culminer jusqu’à 100 000 euros pour les rares propriétés pied dans l’eau. Plus que jamais, les acquéreurs recherchent des produits clefs en main qui, pour un quart d’entre elles, proviennent d’opérations de marchands de biens. La marge de négociation reste faible du fait de la rareté des biens mis à la vente.

Le ticket d’entrée pour espérer acquérir un bien sur le cap est supérieur à 3,5 millions d’euros. Résultat, les prix peuvent atteindre plusieurs dizaines de millions d’euros, comme cette maison avec vue sur mer composée, de 6 chambres avec plus de 1700 m² de terrain, vendue à plus de 20 millions d’euros par le groupe Michaël Zingraf Christie’s International Real Estate. La plupart de ces propriétés d’exception se vendent sans publicité et en toute confidentialité.

C’est aussi le cas d’une villa contemporaine de 370 mètres carrés avec plus de 1500 mètres carrés de terrain proposée clef en main 12 900 000 euros.

La moyenne des prix entre 4 et 6 millions à Villefranche, Beaulieu, Èze, Cap d’Ail et à Roquebrune-Cap-Martin …

En dehors du cap et de ses tarifs prohibitifs, le cœur de marché se situe entre 4 et 6 millions d’euros avec des biens situés sur les communes de Villefranche, Beaulieu, Èze, ou de part et d’autre de Monaco, sur Cap d’Ail et à Roquebrune-Cap-Martin.

De nombreuses villas se louent à l’année

Si la location saisonnière est toujours importante, on note également une recrudescence de locations à l’année.

« Pour des unités d’une valeur comprise entre 3 et 6 millions d’euros, la location à l’année permet aux propriétaires de dégager des loyers entre 15 et 20 000 euros/mois », souligne Christophe Lemieux. Ces résidences secondaires tendent à devenir des deuxièmes résidences principales. Leurs occupants y séjournent plus souvent et plus longtemps quand ce n’est pas toute l’année.