Immobilier : Quelles sont les 10 erreurs à éviter avant d’acheter ?

Vous êtes sur le point d’acheter un bien immobilier ? Acquérir un appartement ou une maison ne s’improvise pas. Alors, quelles sont les erreurs à éviter ? Faisons le point …

Achat immobilier à la loupe

© adobestock

Acheter un bien immobilier ne s'improvise pas

 0
Temps de lecture estimé : 7 min

Acheter un bien immobilier, un joli projet ! Mai faut-il pour autant partir bille en tête ? Pour réussir son acquisition, il est important de baliser le parcours. Matera, solution de gestion de copropriété, lève le voile sur les pièges à éviter avant d’acheter un bien immobilier.

Ne pas préparer la visite

Lorsque vous visitez un bien immobilier, il est capital de bien préparer la visite en amont. En effet, vous serez sûrement plusieurs acquéreurs potentiels à visiter le bien, et selon la zone géographique du logement, une offre de prix peut aller très vite ! 

Ainsi, mieux vaut rédiger une liste de questions à poser à l’agent immobilier ou au particulier vendeur avant votre visite, notamment : 

  • Quelle est l’année de construction de la maison ou de l’immeuble? 
  • Comment est isolé et insonorisé le bien ? 
  • Combien coûte l’assurance habitation du bien ? 
  • Combien coûtent l’électricité et le chauffage ? 
  • Quelles sont les taxes à prévoir ? 
  • Une inspection pré-vente a-t-elle été effectuée ? 
  • Êtes-vous au courant de problèmes de voisinage ? 
  • Y-a-t’il des projets d’aménagement dans l’immeuble ou dans le quartier ? 

Avec toutes ces questions, vous aurez davantage d’informations sur le bien, mais aussi sur les environs. Lors de la visite, pensez également à bien vérifier l’isolation des fenêtres, les éventuelles fissures et humidité des pièces. 

Visiter à un mauvais moment

Tout d’abord, nous vous conseillons, dans la mesure du possible, de visiter le bien plusieurs fois et à différents horaires. En effet, un bien visité à 10h du matin n’aura pas la même exposition que le soir à 18h.

Tandis que visiter en journée pourra vous permettre de voir la luminosité du bien, visiter en soirée pourra vous renseigner sur le bruit et la vie de quartier. 

Ne pas visiter certaines parties du bien

Avant de signer le compromis de vente ou tout autre avant-contrat, il est capital de visiter toutes les parties du bien, y compris les éventuelles dépendances : cave, grenier, etc. En effet, ne pas les visiter pourrait vous réserver certaines mauvaises surprises après l’achat ! 

Lorsque vous visiterez les dépendances, pensez à regarder l’état de la charpente et des combles. Une dépendance en mauvais état pourra vous donner des indices et vous éviter des mauvaises surprises sur l’état global du logement et de la copropriété, le cas échéant !

Ne pas rencontrer les voisins

Si vous en avez l’occasion, il peut être très intéressant de discuter avec les voisins, a fortiori si vous envisagez d’acheter en copropriété. En effet, des conflits dans une copropriété peuvent bloquer certaines prises de décision et devenir un cauchemar pour certains habitants. 

Si possible, nous vous conseillons de vous rapprocher du conseil syndical pour poser également des questions sur le syndic de copropriété et la qualité de gestion de l’immeuble.

Le syndic a l’obligation d’assurer le bon fonctionnement et l’entretien des parties communes de l’immeuble, commente-t-on chez Matera. Discuter avec le conseil syndical, c’est s’assurer d’une bonne qualité de gestion avant l’achat. En effet, acheter un bien où la qualité de gestion de copropriété laisse à désirer peut vous faire perdre de la valeur sur le bien acheté et dégrader votre qualité de vie : des travaux qui ne se font pas, des sinistres qui mettent du temps à être résolus, etc.”.

Ne pas négocier le prix d’achat

Pour négocier le prix d’achat, nous vous recommandons de vous renseigner en amont sur les prix du marché. Pour ce faire, vous pouvez consulter des annonces dans la ville où vous vous apprêtez à acheter. Attention, pensez bien à regarder des annonces dans le même quartier et/ou arrondissement pour ne pas être biaisé ! 

Il est aussi important de tenir compte de l’état du bien et de la tension du marché immobilier au moment de l’achat. Cela vous permettra d’éviter d’acheter un bien surévalué ou bien de passer à côté d’une super opportunité ! 

Ne pas consulter les documents de la copropriété

Si vous achetez un bien en copropriété, il est indispensable de jeter un coup d’œil aux documents de l’immeuble. En effet, acheter en copropriété signifie devenir copropriétaire et donc détenir une quote-part des parties communes de l’immeuble. Ainsi, mieux vaut porter une attention particulière aux éléments suivants : 

  • Le montant des charges rattaché au lot vendu ; 
  • Le montant du fonds travaux rattaché au lot vendu ; 
  • Les trois derniers procès-verbaux des assemblées générales : cela vous permettra de voir si des travaux ont été votés et d’anticiper de futures dépenses ; 
  • Le carnet d’entretien : ce document vous permettra de voir les travaux et opérations de maintenance effectués dans la copropriété. Si les travaux sont anciens, vous pourrez prévoir dans votre enveloppe budgétaire de gros travaux dans les années à venir ; 
  • Le niveau des impayés global de la copropriété et la dette fournisseurs, qui donnent de bonnes indications sur l’état de gestion de la copropriété. 

Ne pas faire le tour du quartier

Autre bonne pratique : pensez à faire le tour du quartier pour voir les infrastructures et la vie de voisinage une fois votre visite terminée ! Cela est valable si vous souhaitez habiter dans le logement mais aussi si vous souhaitez le louer ! 

En effet, pour que le logement attire de nombreux locataires et trouve rapidement preneur, il est important de vérifier les commodités à proximité du logement transports en commun, centres commerciaux, supermarchés, etc.), mais aussi l’ambiance du quartier et sa sécurité. Vous pourrez d’ailleurs mettre en avant ces éléments dans votre annonce de location ! 

Vous pouvez également vous rapprocher de la mairie pour demander si des projets de réhabilitation sont prévus. Cela vous permettra d’estimer une potentielle plus-value rapide du logement que vous vous apprêtez à acquérir. 

Ne pas comparer les offres de prêt immobilier

Qui dit achat immobilier, dit prêt immobilier pour la majorité des Français. Or, il est important de bien se poser et de ne pas accepter la première offre de prêt qui vous est proposée. N’hésitez pas à comparer les offres et à mettre les banques en concurrence, notamment pour obtenir le taux le plus avantageux. 

Mal préparer son dossier de prêt

En parlant de prêt immobilier, il est important de bien préparer votre dossier pour obtenir les meilleures conditions. Pour ce faire, préparer votre rendez-vous avec votre conseiller comme un entretien d’embauche! 

Pensez à avoir bien tous vos documents le jour J, essayez d’avoir la meilleure tenue de vos comptes les 3, voire 6 mois précédents votre rendez-vous et n’hésitez pas à préparer une rapide présentation de votre projet pour convaincre votre conseiller bancaire : votre situation financière, vos revenus, les points forts de votre dossier, le bien que vous vous apprêtez à acheter, etc. 

Un dossier de prêt bien préparé, ça signifie également plus d’arguments pour négocier ! Outre le taux du prêt, qui est, bien sûr, le premier élément à négocier, vous pouvez également négocier l’absence d’IRA par exemple. Pour rappel, cette clause dispose que vous devez vous acquitter de 3% de pénalités, en plus du capital, pour tout remboursement anticipé du prêt. Bon à savoir en cas d’une potentielle revente ! 

Attendre trop longtemps !

Bien sûr, il est normal de prendre son temps avant d’acheter un bien immobilier. Il est également important de bien les comparer pour être sûr de faire le bon choix. Cependant, n’attendez pas trop longtemps non plus…

En effet, attendre, c’est prendre le risque que les prix de l’immobilier s’envolent, que le marché soit plus tendu, ou encore que les crédits immobiliers soient de plus en plus difficiles à obtenir… Alors ne tardez pas trop si vous avez craqué lors de vos précédentes visites !