Paris Fibre

Annonces immobilière : 5 pièges à éviter pour bien acheter

Pour bien acheter, il faut savoir décrypter une annonce immobilière afin de repérer les pièges. Evelyne Gielen, économiste en immobilier, vous guide.

Lorsque l’on souhaite acheter un bien immobilier, le 1er réflexe, c’est de filer sur Internet pour étudier le marché et comparer les annonces immobilières. Ceci permet de se faire une idée sur les prix. Mais encore faut-il être capable de « lire » une annonce immobilière. Ou plutôt de savoir repérer et éviter les pièges. Alors quels sont-ils ? Quels sont les éléments qui doivent vous mettre la puce à l’oreille ? Et de quoi devez-vous vous méfier ?

Méfiez-vous si le prix est trop attractif

Si c’est trop beau pour être vrai, c’est qu’il y a une arnaque. Beaucoup d’acheteurs se laissent abuser par un prix très attractif or tout le monde sait bien que la perle rare n’existe pas. Depuis Internet, tous les vendeurs, même les plus âgés, connaissent les prix du marché. Peu donc se trompent. Si vous cherchez à acheter un bien et que vous en dégottez un à un prix très en dessous de sa vraie valeur, méfiez-vous. Cela cache sûrement quelque chose… Vérifiez donc que celui qui prétend être le propriétaire l’est bien. Assurez-vous également que le logement est bien libre de toute occupation.  Et ne donnez évidemment jamais d’acompte au vendeur sans passer par un notaire.

Méfiez-vous s’il n’y a pas d’adresse

Certes, de nombreuses agences refusent de donner l’adresse exacte du bien à vendre lorsqu’elles n’ont pas le mandat exclusif. Néanmoins, le 1er critère d’achat dans l’immobilier reste la localisation. Ne pas avoir l’adresse du bien dans une annonce doit vous placer sur vos gardes. Posez-vous donc des questions ? Se pourrait-il qu’une ligne RER passe à proximité ? Qu’il y ait une école, un terrain de foot ou de tennis à deux pas ? Avant de visiter, contactez l’agence ou le propriétaire pour en savoir plus sur l’emplacement. Inutile en effet d’attendre d’être sur place pour avoir une « mauvaise surprise ».

Méfiez-vous des très belles photos 

Si, dans une annonce immobilière, les très belles photos sont alléchantes, elles présentent toutefois plusieurs inconvénients. Comme elles attirent plus de visiteurs, elles font grimper le prix. Autre problème : même si elles ne sont pas retouchées, elles masquent parfois certains défauts dans le logement. En les regardant, vous aurez peut-être l’impression que le mur du salon est d’une blancheur immaculée alors, qu’en réalité, un bon coup de peinture s’impose.

Méfiez-vous de l’absence de photo

Lorsqu’il n’y a pas de photo, c’est également ennuyeux. Cela signifie souvent que ni l’agence ni le propriétaire n’a facilement accès au bien. Celui-ci est donc peut-être occupé par un locataire. L’affaire paraît mal engagée … Avec un locataire récalcitrant, visiter le bien sera également certainement compliqué. Le locataire quittera-t-il bien le logement dans les délais prévus ? On peut aussi en douter. S’il n’y a pas de photo dans une annonce immobilière, cela peut aussi vouloir dire que l’état général du bien ou de certaines pièces est très dégradé. Il faut donc s’attendre au pire…

Méfiez-vous de la terminologie

« Bien en bon état » : un terme assez courant dans une annonce. Et, pourtant, il veut tout et rien dire. Le logement est-il à repeindre ? A rénover entièrement ? Avant de visiter, faites le point avec le propriétaire ou l’agence. Tentez de savoir s’il y a de gros travaux à prévoir ou de quand date la rénovation. C’est un point important car leur montant sera alors à prendre en compte dans votre budget et il faut savoir qu’une rénovation coûte de plus en cher. Attention toutefois à ne pas être trop intrusif, trop insistant et que vos questions ne virent pas à l’interrogatoire. Vous n’en avez peut-être pas conscience mais les vendeurs évitent les « casse-pieds ».

©Olivia Delage/byBazikPress© anetlanda – Fotolia.com

© Evelyne Gielen