« Les prix de l’immobilier progressé de 15% en un an à Bordeaux », Jean-Luc Tonneau, Coldwell Banker

Comment se porte le marché immobilier à Bordeaux? Jean-Luc Tonneau, directeur du bureau Coldwell Banker Bordeaux Premium livre son analyse.

La LGV attire les acquéreurs à toute vitesse à Bordeaux

« Il fait bon vivre à Bordeaux, ville portuaire située sur la Garonne, au coeur de la région viticole, dans le sud-ouest de la France. Et depuis la mise en service de la ligne à grande vitesse qui relie Paris à Bordeaux en deux heures, les Français semblent s’être donné le mot : la ville, connue dans le monde entier pour ses vins, réputée pour sa cathédrale gothique de Saint-André, ses hôtels particuliers construits aux XVIIIe et XIXe siècles, ses maisons bourgeoises, ses échoppes… est prise d’assaut », constate Jean-Luc Tonneau, directeur du bureau Coldwell Banker Bordeaux Premium, cours Clémenceau.

L’offre de logement fait défaut en centre-ville

« Depuis plus d’un an, nous recevons nombre de cadres supérieurs ou de dirigeants parisiens. Attirés, par le développement économique de la Gironde, ils font le choix d’installer leur famille à Bordeaux, tout en continuant de travailler à Paris », poursuit Jean-Luc Tonneau. Conséquence de cet engouement ? « Les candidats à l’achat se bousculent et l’offre de logements en centre-ville fait défaut », ajoute le spécialiste du marché bordelais.

Les biens partent dans des délais record !

Dans ce contexte inédit, les acquéreurs se doivent d’être patient et réactif. « Pour acheter à Bordeaux, qu’il s’agisse d’un hôtelparticulier ou d’un appartement dans l’ancien, il n’y a plus qu’un seul mot d’ordre : être patient et réactif,  explique Jean-Luc Tonneau. Les délais de vente tournent autour d’un mois. Mais les produits les plus recherchés telles échoppes, constructions en pierre typique de Bordeaux, trouvent souvent preneur en une, voire deux semaines.

Des transactions à 10 000 euros le mètre carré dans le Triangle d’Or  de Bordeaux

Conséquence de cette pression de la demande sur le marché immobilier : depuis deux ans, les prix ont flambé à Bordeaux, aussi bien dans l’hyper centre qu’en périphérie. « Bordeaux avait beaucoup de retard sur les prix de l’immobilier, explique Jean-Luc Tonneau. Le marché immobilier est caractérisé par une hausse des prix de 14 à 15% par an depuis 2 ans. Aujourd’hui, ils oscillent couramment entre 4000 et 6 000 €/m². » Dans certains quartiers de la ville, très prisés, comme dans le Triangle d’Or, entre le cours Clemenceau, le cours de l’Intendance et les allées Tourny, les prix de l’immobilier flirtent aujourd’hui avec ceux du marché parisien, autour de 10 000 €/m² obligeant les familles bordelaises à se rabattre sur les communes résidentielles de Mérignac, Pessac, Léognan, Gradignan…

Des tensions aussi sur le marché locatif

En toute logique, l’attractivité de la ville a aussi des répercussions sur le marché locatif. « L’engouement pour Bordeaux se traduit aussi au niveau de l’investissement locatif. Faute de trouver un logement à acheter, nombre de familles optent pour la location en attendant de trouver le produit de leur rêve. Nous observons par ailleurs, une forte demande de logements anciens à rénover entre le centre historique et les boulevards. Après remise en état, les acquéreurs les destinent à la location touristique », explique encore Jean-Luc Tonneau. « Même si Bordeaux reste une commune très attractive, même si la demande ne faiblit pas, la hausse des prix devrait ralentir en 2018 », conclut Jean-Luc Tonneau.

Coldwell Banker Bordeaux Premium se développe dans le Sud-Ouest

Pour satisfaire ses clients et accompagner le développement de son chiffre d’affaires (+30% l’an en 2017), Jean-Luc Tonneau, dirigeant de l’agence Coldwell Banker Bordeaux a ouvert une une deuxième agence au Bouscat : « Ce sont des marchés similaires et complémentaires. Et même si les deux agences ne sont éloignées que de trois petits kilomètres l’une de l’autre, les clients tiennent à avoir une relation de proximité avec leur agent immobilier. » Spécialistes de l’immobilier Premium dans le Sud-Ouest, Jean-Luc et Marina Tonneau sont également implantés à Arcachon et au Cap Ferret. « Anciens agents immobiliers indépendants, nous avons été séduits par la marque Coldwell Banker, ses valeurs, son positionnement et les outils mis à notre disposition par l’enseigne. Ce réseau était adapté à notre marché puisqu’il est positionné sur le prestige or notre vente moyenne était de 1 million d’euros », concluent les agents immobiliers.

© byBazikPress/AdobeStock
Era France

MySweet’Newsletter

Chaque semaine