Locations : quelles garanties pour vous protéger contre les impayés de loyer ?

Garantie publique, garantie privée, start up… Pour être sûr de ne jamais connaître d’impayé de loyer lorsque l’on met un bien en location, il existe de nombreuses solutions. Suivez le guide !

C’est le risque pris par tout propriétaire mettant en location son logement : les impayés de loyers, même si seuls 3 % des bailleurs en sont victime. Pour garantir ce genre de risques, les bailleurs exigent généralement de leur futur locataire qu’une ou des personnes se portent caution pour eux, c’est-à-dire qu’ils s’engagent à payer le loyer à la place du locataire en cas de défaillance. Mais pour se rassurer, les propriétaires peuvent recourir aux différents dispositifs de garanties d’impayés de loyer.

Visale, garantie des jeunes adultes

C’est LA garantie qui profite aux jeunes et étuiants de 30 ans ou plus, quelle que soit la situation professionnelle du locataire (étudiant, CDD, période d’essai, alternants…) hors CDI confirmé. Cette caution est délivrée par Action Logement au locataire qui, en cas de défaillance de l’habitant, couvrira 36 mois d’impayés de loyer tout au long de la durée du bail.

Quand les start up garantissent les loyers

Les entreprises du numérique, elles aussi, s’aventurent dans la garantie des loyers. La start up Somhome par exemple propose depuis plusieurs années déjà une nouvelle offre permettant aux propriétaires d’être payés avant le 15, et ce même si le locataire fait défaut de son loyer. Une garantie totale, sans durée d’indemnisation maximale, et sans aucune limite dans le montant couvert.

Garantme, autre jeune entreprise, vise elle les étudiants étrangers. Ces derniers doivent répondre à un questionnaire et délivrer l’ensemble des justificatifs nécessaires à la constitution de leur dossier. L’entreprise, adossée à un assureur, garantie ainsi les étudiants en prélevant 3,5 % du loyer de ces derniers pour financer leur caution.

Les assurances de garantie des impayés

Enfin, le recours à une assurance privée est encore une solution très prisée des propriétaires pour se protéger des impayés. Le locataire doit, généralement, disposer d’un CDI et de revenus trois fois supérieurs au montant du loyer pour que le bailleur puisse recourir à ce type de solution. A noter qu’il est très important de bien lire le contrat en détail. Il n’est pas exclus que le remboursement des loyers impayés ne soit pas soumis à certaines conditions supplémentaires.

© mysweetimmo/adobestock
Era France