L’Italie offre un terrain aux parents avec 3 enfants !

Afin d’encourager la natalité, le gouvernement populiste italien veut offrir un terrain aux familles en zones rurales qui auront un 3e enfant d’ici 2021. Cette mesure ne fait pas l’unanimité.

L’Italie possède le taux de natalité le plus bas d’Europe. Contrairement à la France, le pays perd des habitants chaque année. Et avec 1,44 enfant par femme, l’Italie est loin derrière l’Hexagone qui affiche, lui, une belle natalité (1,89 enfant par femme).

Lutter contre le dépeuplement des zones rurales

La Ligue, le parti d’extrême droite de Matteo Salvini qui participe au gouvernement populiste, a décidé de prendre le taureau par les cornes. Pour encourager la natalité et contrer le dépeuplement des zones rurales, il propose de remettre gratuitement un terrain agricole aux parents qui auront un troisième enfant entre 2019 et 2021 pendant 20 ans. Cette mesure sera insérée dans le projet de budget 2019 !

« On dit que les Italiens font peu d’enfants et qu’il faut renverser la tendance », justifie le ministre de l’Agriculture, Gian Marco Centinaio, issu de la Ligue. Le ministère veut contribuer, en favorisant les zones rurales, où les gens ont encore des enfants. »

Des terres appartenant à l’Etat italien

Selon Lorenzo Fontana, le ministre de la Famille, cette mesure s’adressera aux couples mariés et installés depuis au moins 10 ans en Italie et elle visera surtout les familles des zones rurales, encore nombreuses en Italie.

La moitié des parcelles agricoles qui seront redistribuées appartiennent à l’État. Selon la Coldiretti, principal syndicat agricole du pays, l’Etat italien possède encore un demi-million d’hectares de terres cultivables dont la valeur totale est estimée à près de 10 milliards d’euros. La plupart de ces terres sont en friche. En réalité, la moitié de ces terres sont en friche, et au sud de l’Italie, elles sont purement abandonnées !

Cette mesure divise les Italiens

Faire un 3e enfant pour obtenir une terre : pas une bonne idée pour certains. La question divise aussi car elle s’inspire de la politique de Mussolini et de ses valeurs « travail, famille et patrie ».

© Olivia Delage
Era France