Et si la villa de Johnny Hallyday à Marne-la-Coquette était maudite ?

Dans la nuit du 19 au 20 novembre, la villa des Hallyday à Marne-la-Coquette a été la cible d’un cambriolage. Quasiment un an après le décès du chanteur dans la maison, la Savannah fait encore parler d’elle.

Une dizaines de montres et de bijoux manquent à l’appel d’après le parquet de Nanterre. Le vol s’est produit dans la nuit de lundi à mardi, alors que la propriété était vide. C’est le gardien du domaine qui s’est rendu compte du cambriolage, et qui a prévenu les autorités. Trois hommes ont tout de suite été placés en garde à vue, mais remis en liberté mardi, faute d’éléments. Une enquête a été ouverte par la police judiciaire des Hauts-de-Seine, le département où se trouve la demeure. Ca y’est, la « Savannah », villa détestée par Johnny Hallyday, fait de nouveau les gros titres pour un incident malheureux. A croire que la maison est sous le coup d’un mauvais oeil.

Une villa sanctuaire

C’est dans cette maison que Johnny Hallyday est mort, dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017. Un mois après le décès du rockeur de 74 ans, la villa de 900 m² a été définitivement mise en vente par la famille. « La Savannah », se situe dans un cadre discret, privilégié et tranquille, et surtout très protégé.  Une résidence grand luxe qui comprend six chambres, une salle de cinéma, une piscine et un terrain de tennis. « La Savannah » avait été achetée en 1999 par Johnny et Laeticia. Ils avaient tous les deux décidé la mise en vente du lieu il y a quelques années. Depuis lors, elle n’a toujours pas été vendue. Et pour ne rien arranger, en janvier dernier les biens de Johnny Hallyday ont été gelés suite aux péripéties touchant à l’héritage du chanteur. Et pour les proches de Johnny Hallyday, y vivre serait une torture. Le mois dernier, Laura Smet s’est recueillie à la Savannah, dans le bureau de son père. La jeune femme est repartie les larmes aux yeux. Trop de souvenirs survivent entre ces murs.

Petits incidents en série

Mais d’autres événements malheureux se sont produit dans le domaine. Par exemple, en 2015 le gardien de la maison a tiré sur la voiture de l’un ses amis, après une soirée trop alcoolisée. Johnny Hallyday n’était heureusement pas présent sur les lieux lorsque l’incident s’est produit.

Graceland, demeure d’Elvis Presley à Memphis devenue un musée en l’honneur du King.

« La Savannah », un musée ?

La villa, qui ne peut ni être achetée ni être habitée, pourrait être transformée en musée d’hommage au chanteur. A l’image de Graceland, la villa du chanteur américain Elvis Presley, à Memphis, où il est décédé le 16 août 1977 d’une crise cardiaque. Or, tout fan de Johnny qui se respecte sait que le rêve du chanteur était d’être américain, et ne cachait pas son admiration pour le King, lui qui était surnommé le « Elvis Presley français ». Depuis la mort de Johnny Hallyday dans la maison, l’endroit est resté un véritable lieu de pèlerinage pour les fans. Et lors de la sortie de son album posthume, « Mon pays c’est l’amour » le 15 octobre dernier, l’ancien manager du chanteur n’a pas fermé la porte à cette idée de musée. Mais pas sûr que cela aurait plu au rockeur. Sébastien Farran l’a dit sur le plateau de C à vous sur France 5 le 22 octobre : « il m’aurait insulté ».

Une guerre de tranchées

Voitures, disques, biens immobiliers en France et aux Etats-Unis … Depuis le décès de Johnny à « La Savannah », le clan Hallyday se dispute son colossal héritage. Sous les yeux effarés de la France entière !

C’est Laura Smet qui a déclenché les hostilités. Le lundi 12 février 2018, dans une lettre adressée à l’AFP, elle a ouvertement déclaré la guerre à Laeticia, seule bénéficiaire du testament californien de son père. Conspuée, lâchée par les fans…, Laeticia fait front, bien décidée à honorer les dernières volontés de son mari mais, devant les tribunaux, si dans un 1er temps, Laura Smet et David Hallyday n’obtiennent pas un droit de regard sur l’album posthume de leur père, les revers s’enchaînent pour la jeune femme, les deux aînés du chanteur étant bien décidés à obtenir un droit moral sur l’œuvre de Johhny.

Au printemps dernier, le tribunal de grande instance de Nanterre a tranché : Johnny Hallyday était bien résident en France. Ce sera donc à la justice française et non à la justice américaine de se prononcer sur la succession du rockeur et de juger s’il avait le droit de déshériter ses 4 enfants au profit de son épouse. Laeticia a fait appel de cette décision.

Laeticia file le parfait amour avec un restaurateur

Si maman de Jade et Joy essuie revers sur revers devant les tribunaux, elle a quand même retrouvé l’amour à Saint-Barth, au mois d’août dernier, dans les bras de Pascal Balland, un restaurateur parisien. Presque deux ans après la mort de la star. Et ça a l’air sérieux puisqu’ils n’hésitent pas à se montrer ensemble, enlacés, amoureux …

 

© BazikPress