L’immobilier parisien toujours plus tourné vers le luxe

De nombreux analystes prédisaient que l’élection d’Emmanuel Macron feraient revenir les grandes fortunes en France. Les chiffres de l’immobilier du luxe à Paris abondent dans leur sens.

Prenez l’élection d’un président perçu comme favorable aux entreprises. Ajoutez-y le choix de la Grande-Bretagne de sortir de l’Union européenne. Vous obtenez un cocktail revigorant pour le marché de l’immobilier parisien de luxe. Savills, cabinet de conseil spécialisé en immobilier d’entreprise, a publié une rétrospective des mois écoulés sur le marché de la pierre dans la capitale française. Bilan sans appel : les acheteurs fortunés, français en tête, sont de retour. Et les prix sont au plus haut.

Une hausse de 3,5 % en un an

Savills calcule qu’entre les mois de juin 2017 et juin 2018, les prix du marché immobilier de luxe ont augmenté de 3,5 % dans la capitale française. Un mètre carré à Paris vaut désormais 9 300 euros. Plus représentatif, le cabinet relève que les prix ont désormais dépassé le pic qu’ils avaient atteint en 2011, soit juste avant que la crise financière ne touche à son tour le secteur de l’immobilier ! Il en va de même pour les volumes de vente, qui atteignent eux aussi des sommets inédits depuis sept ans. Signe que Paris est en train de devenir tout entière une ville du luxe, Savills note que la plus forte hausse des prix se produit dans le Xe arrondissement (+ 21,5 % par rapport au record de 2012), un quartier longtemps qualifié de « populaire » et épargné par les hausses galopantes des prix.

Les acheteurs français toujours en tête, mais talonnés

Au grand jeu des nationalités des acquéreurs, le cabinet Savills classe toujours les Français en tête. Il analyse que la suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune, ainsi que l’image véhiculée par Emmanuel Macron, ont convaincu certains expatriés (notamment sous le quinquennat de François Hollande) de revenir en France. Cependant, les autres nationalités gagnent du terrain dans les acquisitions immobilières parisiennes. Les Américains, les Belges, les Suisses, ainsi qu’un ensemble de clients venus des pays du Moyen-Orient investissent de plus en plus dans la pierre dans la capitale. Concrètement, les acheteurs internationaux ont représenté 14 % des acquisitions en 2017, contre à peine 9 % en 2016 !

Un ralentissement attendu en 2019

Les perspectives globales pour l’immobilier français étant moins optimistes pour l’année 2019, le marché du luxe parisien devrait lui aussi ralentir légèrement dans les mois qui viennent. Savills table ainsi sur une hausse des prix toujours sensible, mais bien plus faible que pour l’année écoulée. Si les fonds débloqués par le gouvernement pour les entreprises de la tech devraient encore permettre d’attirer quelques investisseurs fortunés, ceux-ci ne devraient pas compenser un ralentissement global du marché. À cela s’ajoute une variable encore impossible à calculer : l’impact, à long-terme, des images des violences et des dégradations à Paris entre novembre et décembre 2018.

Le rapport complet est disponible ici.

© mysweetimmo/adobestock
Era France