Qu’est-ce qui fait courir les acquéreurs d’immobilier de luxe ?

Art, culture, histoire, patrimoine industriel… tels sont les points commun des biens qui séduisent la clientèle fortunée. Cas pratique avec quatre produits proposés par Barnes.

Un morceau d’histoire comme cet ancien poste de garde suisses du Roi à Versailles

Paris et la région parisienne regorgent de lieux historiques. Certains de ces biens, souvent restaurés sont proposés à une clientèle haut de gamme, friande de vielles pierres et d’Histoire.A Versailles, BARNES propose à la vente un ancien poste de gardes suisses du Roi, datant de l’époque de Louis XVI. De 108 m², ce petit hôtel particulier, à l’architecture néo-classique versaillaise, se situe dans le cœur historique de Versailles, à deux pas du Domaine Royal. Son rez-de-chaussée comprend une salle à manger avec poutres anciennes et une cuisine meublée. Le 1er étage ouvre sur un salon lumineux avec une belle cheminée de style, alors qu’une chambre mansardée avec placards et penderies et une salle de bains occupent le 2e étage. En sous-sol, un bureau, qui sert aussi de chambre de passage et une salle de douche complètent le bien.  Les 4 niveaux sont reliés par un escalier en pierre avec rampe en fer forgé réalisé par un maître-ferronnier.

Une trace d’un passé industriel ou artisanal

L’Histoire, c’est également des biens témoins d’un héritage économique et industriel, « comme cette maison située à Asnières, née de la réunion d’une maison 1900, d’une boutique et d’un atelier de menuiserie », souligne Thibault de Saint Vincent. Cette demeure conserve les traces du passé artisanal du lieu avec des murs de briques, et de pierre de Paris ragues, un carrelage après-guerre, et des parquets et moulures 1900.

Un lieu emblématique

La clientèle internationale s’intéresse également beaucoup aux lieux emblématiques du monde, connus de tous. A Marrakech, BARNES vend par exemple la partie privée du jardin Majorelle. Cette demeure est mitoyenne du musée Yves Saint Laurent et de son ancienne propriété devenue fondation. Cette partie du jardin, de 2 000 m², servait de serre à l’époque de Jacques Majorelle. C’est également le cas dans le 8e arrondissement de la Cité phocéenne, dans le quartier Périer, où BARNES propose à la vente un appartement d’exception de 260 m², situé au sein de l’ancien hôtel particulier du Docteur Silhol. Ses décors ont été réalisés en 1903 par Henri Bellery-Desfontaines et Henri Rapin. Ce lieu chargé d’histoire comprend 7 pièces et 4 chambres, entièrement rénovées, mais a su préserver les éléments décoratifs d’époque, qui mélangent 3 styles architecturaux : Art nouveau, Haussmannien et Gothique.  Avec 5 mètres de hauteur sous plafond, l’ancienne salle de bal est décorée de fresques anciennes, de vitraux au plafond et d’un parquet Versailles. De part et d’autre de cette pièce, une série de portes ornées de panneaux figuratifs en cuir repoussé desservent les différentes pièces de l’appartement

Une signature d’architecte en vue

Zaha Hadid, récemment décédée, a signé l’immeuble One Thousand Museum, le premier gratte-ciel résidentiel créé par l’architecte sur le sol américain, face au port et à la baie. Ce programme, qui sera livré d’ici juin 2019, doit son nom aux musées situés en face. Il propose une architecture particulièrement innovante : la structure est en partie située à l’extérieur, enveloppant l’immeuble d’un « exosquelette blanc ». Il se compose de 83 appartements sur 62 étages, offrant chacun des vues imprenables sur le port de Miami, la baie de Biscayne, et l’Océan Atlantique au loin.

© SweetRédaction
Propriété privée