Il est à nouveau possible d’emprunter à moins de 1 % sur 10, 15 ou même 20 ans !

Contre toute attente, pour la première fois de l’année, les taux de crédit ont à nouveau baissé en mars ! Plusieurs banques ont en effet diminué significativement leurs taux permettant ainsi à de nombreux d’emprunteurs de décrocher des prêts à moins de 1 % sur 10, 15 ou même 20 ans, comme c’était le cas en 2016 …

Après un démarrage de l’activité plus lent en début d’année et à l’approche de « printemps de l’immobilier », les banques ont actuellement en forte conquête !

Des baisses des taux inattendues, jusqu’à – 0,25 %

En mars, pour la première fois de l’année, les banques ont diminué leurs taux de crédit, de 0,05 % à 0,20%. Une grande banque nationale a même envoyé une nouvelle grille en recul de 0,25 % ! La baisse est donc la tendance qui domine alors que les taux étaient restés globalement stables ces dernières semaines à des niveaux déjà très bas.

« Nous n’avons pas eu de baisses aussi significatives depuis l’automne dernier, explique Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer. Ce nouveau recul des taux auquel on ne s’attendait pas s’explique par le recul des taux d’emprunt d’Etat français, de retour aux alentours de 0,5 % et par la volonté des banques de capter de nouveaux clients à un moment où traditionnellement les acheteurs sont les plus nombreux, le printemps de l’immobilier. »

0,6 % sur 15 ans, 0,85 % sur 20 ans …

Les taux moyens sont actuellement à 1,30 % sur 15 ans, 1,50 % sur 20 ans et 1,70 % sur 25 ans mais avec des taux planchers négociés à 0,6 % sur 15 ans, 0,85 % sur 20 ans et 1,20 % sur 25 ans pour les meilleurs profils.

« Après un démarrage de l’activité plus lent en janvier-février en raison du climat social mais aussi des vacances scolaires, les banques se mobilisent pour gagner des parts de marché et séduire notamment les primo-accédants, clientèle de choix avec laquelle elles pourront mettre en place une relation de long terme, explique Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer. Pour capter ces nouveaux clients, elles ont actuellement prêtes à proposer des taux records ! Mais la clientèle plus mature qui bénéficie d’une large surface financière et d’une épargne souvent importante intéresse également fortement nos partenaires bancaires.»

Exemples de profils bénéficiant actuellement de taux à moins de 1% sur 15 ans

  • 0,45 % sur 7 ans, au Perreux-sur-Marne, pour un emprunteur de 60 ans avec 6 000 €/mois de revenus pour l’achat de sa résidence principale (RP) en VEFA avec prêt relais.
  • 0,45 % sur 7 ans à Laval pour le rachat d’une partie de la résidence principale suite à un divorce. 70 000 € de prêt, 3500 €/mois de revenus, 100 000 € d’épargne.
  • 0, 55 % sur 10 ans à Chartres pour un couple de retraité de 70 ans, avec 3100 € de retraite, pour l’acquisition de leur RP, prêt de 200 000 € avec 100 000 € d’apport.
  • 0,56 % sur 12 ans et 0,96 % sur 20 ans à Laval, pour le financement d’un investissement Pinel avec deux lignes de prêts. Couple de 50 et 52 ans, 5000 €/mois de revenus, pas d’apport dans le financement mais de l’épargne…
  • 0,60 % sur 15 ans à Laval pour un couple de hauts fonctionnaires, 30 ans, primo-accédants qui achètent leur RP, 280 000 € de prêt, 10 % d’apport, 80 000 € d’épargne, 6800 €/mois de revenus, achat RP.
  • 0,80 % sur 15 ans à Lyon, pour un fonctionnaire avec 8 000 €/mois de revenu, pour un achat à 330 000 € avec 150 000 € d’apport.
  • 0,85 % sur 20 ans à Château-Gontier, pour un couple de médecins, 31 et 32 ans, secundo accédants, 450 000 € de prêt, 9000 €/mois de revenus, 50 000 € d’apport.
  • 0,90 % sur 20 ans à Vannes pour une fonctionnaire de 48 ans pour un projet d’achat de terrain et construction de 260 000 € pour sa RP, avec 40 000 € d’apport.

 

 

© SweetRédaction