La taille moyenne des logements britanniques a perdu 20 % en 50 ans !

Les logements britanniques ont perdu un cinquième de leur surface moyenne en 50 ans. Les promoteurs se défendent de rechercher les bénéfices à tout prix.

Chérie, j’ai rétréci la maison. Nos voisins britanniques vivent dans des logements de plus en plus petits, et la tendance suit la même pente depuis le début des années 70 ! Le cabinet d’assurances spécialisé LABC Warranty a mené une étude, en se fondant sur les annonces immobilières des deux plus gros portails britanniques : il en ressort que les logements anglais sont aujourd’hui 20 % plus petits qu’ils ne l’étaient il y a cinquante ans.

65 mètres carré pour 4 en moyenne

En compilant et comparant les annonces immobilières, les auteurs de l’étude sont parvenus à dessiner le portrait-robot d’une maison britannique type de 2018 : avec 65 mètres carré, dans lesquels vivent en général un couple et deux enfants, on trouve en trois chambres, une cuisine de 20 mètres carré, et un salon de 17 mètres carré. La pièce à vivre a perdu un tiers de sa surface depuis 1970…

En interrogeant l’Institut royal des architectes britanniques, LABC a également pu se rendre compte que les logements britanniques se situaient parmi les plus petits d’Europe : « Nos recherches démontrent que les logements construits de nos jours en Grande-Bretagne sont en moyenne plus petits que ceux de nos voisins européens, et qu’ils continuent de rapetisser« , prévient ainsi Ben Derbyshire, le président de l’Institut. « Cela devient un problème pour les familles, ajoute-t-il, puisqu’il est impossible pour quatre personnes d’avoir un vrai espace à soi dans 65 mètres carré, à part dans les toilettes… L’être humain est certes un animal sociable, mais il a aussi besoin d’espace et de solitude« .

À l’inverse de la Grande-Bretagne, les Pays-Bas construisent aujourd’hui des logements deux fois plus spacieux, avec 115 mètres carré d’espace en moyenne.

Les promoteurs se défendent

Les promoteurs immobiliers sont pointés du doigt dans ce rétrécissement des logements. Mais la Home Builders Federation, qui regroupe les professionnels du secteur, argumente en affirmant que le fait de construire des logements plus petits revient à construire des logements moins chers, ce qui permet à plus de citoyens d’accéder à la propriété.

Une position que balaye notamment le parti du Labour : d’après son porte-parole en charge du logement, tout est une question du profit. Construire plus petit, c’est construire plus, et donc engranger des bénéfices supérieurs.

 

© MySweetImmo / Flickr

MySweet’Newsletter

Chaque semaine