Stéphane Plaza : « Je peux arrêter la télé, arrêter le théâtre… mais je n’arrêterai jamais l’immobilier ! »

À l’occasion du salon Franchise Expo, Stéphane Plaza s’est confié sur le succès de son réseau, ainsi que sur son propre avenir professionnel. Il l’affirme : la pierre, c’est tout ce qui l’anime !

En quoi était-ce important pour vous de venir sur ce salon ?

C’est très important pour moi, premièrement parce que cela me permet de rencontrer mes franchisés, les partenaires qui sont déjà inscrits et donc de comprendre leurs attentes. Et cela me permet aussi de rencontrer de nouveaux futurs partenaires.

Pour le moment, nous avons déjà 430 agences qui ont signé avec nous en un peu plus de trois ans d’existence. 360 sont déjà ouvertes et peuvent travailler sous la marque.

Alors que l’on craint que le marché ne ralentisse, est-ce le bon moment pour se lancer dans l’immobilier ?

Si je vous disais que ce n’est pas le bon moment, je ferais un bien mauvais chef d’entreprise ! Il y a eu plus d’un million de transactions en 2018, les taux sont toujours aussi bas malgré le fait que les prix augmentent.

Quoiqu’il en soit, l’immobilier passionne : les gens aiment la pierre, et il faudra toujours se loger…

Pourquoi choisir Stéphane Plaza ? Quelle est la spécificité du réseau ?

C’est une marque qui est incarnée. Nous essayons d’être transparents, innovants, et surtout humains. Je ne dis pas que les autres réseaux ne sont pas performants, au contraire ! Mais la vitesse de notre croissance démontre que nous sommes un réseau vraiment attractif.

Ce qui me fait marcher, c’est la bienveillance. Honnêtement, je ne suis pas obligé de venir à un salon de la franchise. Je pourrais très bien être en tournage ! Mais l’immobilier est mon véritable projet. Je peux arrêter la télé, je peux arrêter le théâtre… je n’arrêterai jamais l’immobilier.

Lors de votre convention, vous avez fait monter vos collaborateurs sur scène. Pourquoi ?

Ça n’est pas propre à la convention ! Nous organisons un atelier théâtre à chaque fois que nous organisons une formation. La convention était l’occasion de remercier celles et ceux qui bossent pour moi toute l’année. Nous avons organisé une soirée, Éric Antoine a écrit quelque chose exclusivement pour nos partenaires, JeanFi Janssenns est monté sur scène…

J’ai conçu cette convention comme une récompense, pas comme un moyen de trouver d’autres franchisés. C’est pour ça que la partie consacrée aux chiffres a été assez courte…

Tout le monde peut-il devenir agent immobilier ?

Je pense que ce métier requiert tout de même quelques qualités de départ. Pour entrer chez nous, il faut passer un test, pour voir si votre manière de travailler est adaptée au fonctionnement d’un réseau. Il ne faut pas être trop indépendant. Une franchise, c’est un pacs ! Il faut se regarder, se découvrir, et voir si l’on a envie de rejoindre cette belle aventure.

Quels sont vos projets pour les années à venir ?

Pendant un an, j’ai décidé de mettre entre parenthèses le théâtre et le cinéma pour me concentrer sur mon réseau, voir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et me rendre plus disponible. Mais en 2020, ou l’année suivante, je risque de revenir au théâtre…

À titre personnel, avez-vous déménagé ?

Oui, et ç’a été très compliqué… On m’a volé ma climatisation, rien n’allait dans ma cuisine, j’ai cassé beaucoup de choses, je me suis blessé au doigt… Ce que vous voyez à la télé, c’est moi. Il n’y a pas de personnage Stéphane Plaza !

© Ariane Artinian