Comment baisser son taux de prélèvement à l’IRPP

Les contribuables les plus fortement imposés peuvent agir dès maintenant pour baisser leur taux de prélèvement 2019 et réduire leur impôt réel à terme. Les conseils de Hugues de Tappie, dirigeant du cabinet en gestion de patrimoine Jedefiscalise.com.

Les déclarations 2019 ne seront régularisées qu’à la fin de l’été 2020

Le prélèvement à la source est désormais une réalité qui s’impose à tous les Français. Pour les salariés, les indépendants, les retraités ou les propriétaires bailleurs, la part prélevée sur leurs revenus peut avoisiner, et même dépasser 30 % ! Ce qui peut poser de sérieux problèmes de trésorerie.

Cette année les conséquences sont particulièrement importantes puisque l’imposition porte sur un revenu qui n’est pas encore connu (celui de 2019). L’administration se base donc sur le revenu 2017 pour déterminer l’impôt 2019. Concrètement, cela revient très souvent à faire une avance de trésorerie à Bercy, alors que le revenu de beaucoup de ménages fluctue, et souvent à la baisse…. Il faudra donc que les Français attendent la fin de l’été 2020, lorsque toutes les déclarations 2019 auront été traitées, pour que leur situation soit régularisée !  Dans ce contexte, comme agir dès maintenant pour baisser dès à présent son taux de prélèvement et réduire son impôt réel à terme ?

Seule  façon de diminuer son taux de prélèvement 2019 : diminuer son revenu imposable

Il y a une donnée fondamentale à prendre en compte : les réductions et les crédits d’impôts dont les contribuables ont pu bénéficier au titre des revenus 2017, ou même 2018 et 2019, ne sont pas pris en compte pour calculer le taux de prélèvement 2019.  Peu importe qu’ils emploient des personnes à domicile, ou qu’ils aient réalisé des placements immobiliers de type Pinel, Malraux ou Girardin ! En effet, le BOFIP prévoit que le droit de modulation à la baisse ne peut pas être ouvert « à raison des réductions et/ou crédits d’impôts ».  « Concrètement, cela signifie qu’il n’existe qu’une seule solution pour diminuer non seulement son impôt à terme mais aussi, dès à présent, son taux de prélèvement : abaisser son revenu imposable grâce à certaines déductions fiscales. Lorsque les revenus sont en baisse, c’est la meilleure garantie de ne pas avoir à faire une avance de trésorerie au fisc pendant plus d’un an ! »

Solution n°1 : investir dans les Monuments Historiques

Le dispositif le plus performant pour diminuer considérablement le revenu imposable consiste à investir dans les Monuments Historiques.  « Les travaux de restauration réalisés dans un Monument Historique à usage locatif vont être déduits en intégralité du revenu global, sans aucun plafond, et ce dès leur paiement, indépendamment de l’avancée des travaux », précise Hugues de Tappie. Toutefois, pour réussir cette opération, il est fondamental de bien connaître ses revenus 2019 ou de provisionner une marge de sécurité. Une sous-estimation supérieure à 5% du revenu imposable va en effet être sanctionnée par des pénalités.

Solution n°2 : créer du déficit foncier

Le second levier fiscal qui peut être actionné, mais dans de moindres proportions, est le Déficit Foncier. Parce qu’ils sont imputés sur les revenus fonciers, les travaux vont contribuer à les baisser voire même, en fonction de leur montant, à les annuler. Les acomptes sur les revenus fonciers (dont la CSG) vont ainsi être diminués ou supprimés. Le taux de prélèvement sur le revenu global peut également être abaissé, en déduisant (à hauteur de 10 700 € au plus) le déficit foncier généré sur le revenu imposable.

© mysweetimmo/adobestock